Alain Moisan, un album tout neuf !
Rejoue, Moisan (bis), c’est tout bon…

Après trente ans sur des routes qui l’éloignaient des studios, l’ébouriffé du micro sort un nouvel album, Post-Scriptum. Les fidèles d’Alain Moisan vont enfin pouvoir compléter leur collection de 45 tours.

Alain Moisan lors d’un de ses derniers concerts à Chambray-lès-Tours. (Photos Roger Pichot)

Dire que son public va de 7 à 77 ans n’est pas seulement un slogan piqué à Tintin. Alain Moisan fréquente les cours d’écoles – en tout bien, tout honneur – depuis toujours et, s’il ne chante pas encore dans les maisons de retraite (quoique…), il malmène le micro depuis suffisamment longtemps pour que ceux qu’il a connus en culotte courte l’applaudissent encore cinquante ans plus tard. Aucune ironie là-dedans : à Entrée du Public, nous savons de quoi nous parlons.

Le Moisan renouveau est arrivé

La preuve avec la reprise, sans le moindre scrupule, en tête de cet article, d’un titre (Rejoue Moisan) déjà exploité à son profit il y a pas mal de lustres. Un titre publié en son temps pour saluer le talent du bonhomme. Avec la parution d’un disque gravé trente ans après la sortie du précédent, un petit regard en arrière n’était pas interdit. Parce que, s’il a le cuir un peu plus tanné et la perruque moins touffue, il a toujours du talent, le bougre…

Alain Moisan partage avec Johnny Hallyday le goût des prothèses de hanche et des beaux textes (l’Académie Française des moins de dix ans recommande particulièrement… Mon doudou a de longs poils; on plaisante). Ceux de son dernier disque (qui reprend quelques classiques comme le magnifique Les p’tits mots partout, de Rémy Tarrier, ou Mon dernier sac de billes, de l’homme-titre) comprend douze chansons, dont une majorité de nouveautés.

Des débuts dans les pas de Jehan

Pour qui n’aurait pas croisé Alain Moisan sous les préaux, rappelons qu’il a aussi été l’interprète de Jehan Jonas (son précédent et excellent album, Regarde-moi passer) et la vedette de Kid Coyote et les Rascals ! On s’y perd un peu dans un répertoire aussi kaléidoscopique, certes, comme lui se perd dans les méridiens, entre Martinique et Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy (salut Johnny !) quand il ne pagaye pas pour rejoindre les écoles guyanaises de la forêt amazonienne avant de revenir goûter les produits du terroir hexagonal du côté de Mesland. Mais, au bout du compte, on n’est pas déçus, tous âges confondus

Moisan pratique le grand écart musical et géographique mais l’ancien instit’ tourangeau mérite que l’on tende l’oreille dans tous les domaines qu’il défriche. Son répertoire « adulte », dernière cuvée, constitue une suite logique pour ceux qu’il a conquis enfants. Ces grands gamins pourront glisser Post-Scriptum dans leur discothèque entre deux 45 tours à la pochette déchiquetée par le temps. Ils y entendront un Moisan au mieux de sa forme, naviguant entre ballades à la Souchon (De quoi qu’on a l’air) et blues/rocks bien soutenus (Tortillard’s blues). Le tout accompagné, comme à l’habitude, d’excellents musiciens, fidèles depuis les débuts.

Post-scriptum est un très bon millésime, un poil nostalgique, qu’il est possible d’acheter directement auprès de l’artiste, comme indiqué ci-dessous.

Pour acquérir Post-Scriptum, il suffit d’en faire la demande par courrier (accompagné d’un chèque de 18 €, tout de même) auprès d’Alain Moisan, 8, rue du Moulin , 41150 Mesland.