Scott Bradlee’s Postmodern Jukebox
La musique à rebrousse-poil

Dernière mise à jour le 23 mai 2024

Il joue à l’ancienne des morceaux modernes. Avec son Postmodern Jukebox, Scott Bradlee prend la musique à rebrousse-poil. Et ça swingue très fort !

Il y a des gens, comme ça, qui ne font rien comme les autres. Scott Bradlee en fait partie. Pianiste, passionné de jazz (celui des clubs des années trente/quarante, quand le be-bop vibrait dans les « speakeasies » de Manhattan et faisait la nique au swing), il a tout tenté pour faire partager sa passion, jusqu’à jouer dans des stations-services ou dans le rayon bricolage des magasins Wallmart !

Drôle d’idée et résultat mitigé, jusqu’au jour où il s’est mis à interpréter, pour son plaisir, un titre contemporain, en l’assaisonnant à la sauce vintage, le tout enregistré dans son salon à destination de YouTube. Un vrai carton ! En une semaine, 60 000 visites… Scott Bradlee a persévéré, il prend toujours la musique à contresens (en général, on met plutôt au goût du jour des titres anciens) et ses vidéos sont désormais regardées par plusieurs centaines de millions de personnes, d’aucuns parlent de milliards.

Le Postmodern Jukebox de Scott Bradlee à Tours le 13 octobre 2024.
D’abord, Walmart, puis l’appartement et maintenant le monde entier pour le pianiste Scott Bradlee. (Photo DR)

Le principe reste le même. Scott choisit un titre (il a démarré avec A Motown Tribute to Nickelback mais il peut aussi triturer We Can’t Stop de Miley Cyrus ou Creep de Radiohead) et lui donne une teinture jazzy. À l’époque, pour les enregistrements, on pousse les meubles de l’appart’, on met un bout de plancher sur la moquette pour les claquettes, et c’est parti ! Tout est réglé comme du papier à musique…

Dans les pas du Duke

Dans son salon, aujourd’hui, Scott Bradlee n’est plus seul. Son ensemble, le Scott Bradlee’s Postmodern Jukebox, associe des interprètes (chant ou instrument) qui changent selon les occasions. Ne loupez pas l’incroyable All about that bass de Meghan Trainor, interprété par Kate Davis et sa contrebasse ! Sauf si vous craignez de l’avoir en tête pendant des jours.

Restait à passer sur scène, ce qui sera le cas, pour la deuxième fois à Tours, le 13 octobre 2024 au Vinci. Inutile de dire que les centaines de millions de « followers » ne sont pas restés sur Youtube et retrouvent le Jukebox dans les salles, ce qui induit qu’il ne faut pas tarder à réserver son fauteuil.

Reste aussi à savoir si le spectacle sera à la hauteur des attentes. Soyons francs, lors du précédent passage du groupe, nous avions eu l’impression de nous faire servir du jus de pomme au lieu de bourbon. Comme si le Postmodern Jukebox que l’on nous présentait n’était qu’une copie allégée pour l’export de l’original. De mémoire, il nous semble même que Scott Bradlee himself n’avait pas fait le voyage, mais on peut se tromper…

En 2017, sur scène, si la musique était toujours aussi extraordinaire, le show était plutôt à l’image des vidéos d’origine. Un peu « cheap », disons. Gageons qu’avec le succès, l’offre sera revue à la hausse pour la version 2024.

Parce qu’avec le Postmodern Jukebox, normalement, on joue, on chante, on danse dans l’esprit des spectacles de Duke Ellington ou de Glenn Miller. Et l’ambiance gagne la salle rapidement. « Les gens jouent vraiment le jeu et viennent même habillés vintage à mes concerts. C’est très sympa ! » s’amuse Scott.

Le Postmodern Jukebox de Scott Bradlee à Tours le 13 octobre 2024.
Avec le Postmodern Jukebox, on joue de la musique, on chante mais on danse aussi. Photo DR

Si vous avez gardé votre costume du Tours Vintage Festival, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Dimanche 13 octobre 2024 à 19 heures au Centre de congrès Vinci de Tours.

Réserver à Tours ICI (1)

Pour réserver ailleurs, c’est LÀ (1)

(1) Les suggestions de réservations données par Entrée du public ne sont que des informations destinées à aider nos lecteurs en les dirigeant vers des points de vente susceptibles de fournir les places correspondant à l’article publié.
D’autres possibilités existent, évidemment.
Entrée du public n’effectue aucune vente de billets par lui-même. Pour toute information concernant les places réservées (modifications, annulations…) vous devez vous retourner vers le vendeur auprès duquel vous avez pris vos places.