Opéra et confinement
Les pêcheurs de perles… en ligne

Nous avons recensé ICI un maximum d’options pour que les amateurs d’art lyrique ne souffrent pas trop du confinement. Mais quelques initiatives méritent un traitement particulier. Entrée du public a donc joué les Pêcheurs de perles. Pêche à la ligne évidemment.

Attention : le Gala at home du Metropolitan opera (voir en fin d’article), c’était le 25 avril, pendant la nuit. Mais on peut désormais le retrouver en replay sur le site du Met’, mais seulement jusqu’au 26 avril, minuit trente, heure française.

Opéras en ligne
Le Metropolitan de New-York en direct dans votre salon. (Photo Metopera)

Peu à peu, confinement oblige, les scènes lyriques du monde entier mettent en ligne certains de leurs opéras. Règle valable aussi pour les concerts ou les ballets, en passant par le théâtre. Beaucoup, et beaucoup trop pour que nous puissions tous les publier. Rappelons seulement que la Comédie Française lève le rideau sur sa chaîne Facebook tous les soirs, que Culturebox est une mine et qu’Arte Concerts ratisse large et bien.

Ballet Monte-Carlo Maillot
Un « Casse-noisette Compagnie » qui rappellera un certain « circus » aux Tourangeaux. (Photo Alice Blangero)

Petit clin d’œil pour les Tourangeaux : Jean-Christophe Maillot, natif de la ville et actuellement directeur et chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo, voit quelques-uns de ses ouvrages (La Belle, Casse-noisette Compagnie…) diffusés sur France3 PACA. Il faut savoir y parvenir (l’ergonomie du site n’est pas ce qui se fait de mieux dans le genre) et ne pas louper le créneau : les spectacles n’y passent pas beaucoup plus d’une journée. N’empêche, c’est très beau. Pour les attraper au vol, c’est sur le replay de France 3 PACA, ICI.

En ce qui concerne plus spécifiquement l’opéra, vous pouvez vous référer à notre article ICI (et nous aider à l’alimenter en nous indiquant, via notre rubrique « contact », ce que vous avez trouvé). Nous savons que vous êtes nombreux à vous y intéresser, si l’on en juge par le nombre de visites sur notre site enregistrées par M. Google.

Mozart interplanétaire

Première étape dans la galaxie, le Pacific Opera Project met en scène les classiques dans le style déglingué, délirant, fou-dingue, déjanté, bref, pas vraiment classique. Exemple (qui nous a été soufflé par Le Figaro) avec un Enlèvement au sérail à la sauce Star Trek. Décors et costumes sont plus proches des spectacles de fin d’année scolaire que de l’Opéra de Paris, les comédiens cabotinent à plein tube laser, avec clins d’œil au public.

C’est drôle, pas mal chanté, accompagné d’un véritable orchestre (dans d’autres productions, un piano suffit) et, s’il n’est pas obligé de regarder tout dans la foulée, on peut passer un bon moment. Constance est verte à souhait, M. Spock a bien les oreilles pointues, et Belmonte a garé son Enterprise dans le quartier. Après tout, une production française avait bien fait atterrir un Airbus sur la scène…

 

Opéras en ligne
Un enlèvement intersidéral par le Pacific Opera Project. (Photo DR)

Le Pacific Opera Project (alias POP) a aussi placé La Bohème chez les hipsters de New-York et Carmen dans une garnison de GI’s. Les cigarières ont le short court et Carmen chante la séguedille dans un club louche. La musique est respectée (ou presque) et le public rit généreusement. On peut trouver toute la production du Pacific Opera Project sur Youtube ICI.

L’opéra, c’est fou !

Nous en avons parlé dans un article que vous pourrez lire ICI. Mais Opera Locos mérite que l’on en redise un mot avant d’aller tendre l’oreille en passant par le web. On y trouve cinq – bons – chanteurs et chanteuses qui, dans une sorte de Commedia dell’arte, utilisent les grands airs de l’opéra pour une histoire intime et drôle au sein d’une troupe un peu bizarre sur les bords. C’est beau, poétique et d’excellente qualité. Et, en plus, c’est l’occasion de revisiter vos classiques lyriques.

Opéras en ligne
Les Opera Locos, complètement dingues. (Photo DR)

Pas de bol, alors que le spectacle était accessible sur MyCanal, il a dû passer la date de péremption. Regardez toujours, ça peut revenir. En attendant, on en parle ICI à Télématin et leur site est LÀ 

Tenue de soirée électronique au Met’

Nous avons signalé ICI et  les rediffusions gratuites mises en ligne par le Metropolitan Opera. Le 25 avril, il faudra sortir son smoking pour participer à la soirée de gala « à la maison » que le Met’ organise. Rien moins qu’une quarantaine de stars de la glotte glorieuse se relaieront sur nos écrans. Le tout par Internet, confinement mondial oblige.

Cette soirée de gala se déroulera en direct à 1 heure de l’après-midi, heure locale, soit 7 heures du matin, heure française, mais sera ensuite disponible sur le site du Met’ dans le cadre de ses retransmissions gratuites

Et il y aura du beau monde derrière les webcams à vous inviter dans son salon. Qu’on en juge :

Opéras en ligne
Roberto Alagna. Alphabétiquement, c’est lui qui ouvre la soirée… (Photo Metopera)

Roberto Alagna and Aleksandra Kurzak (Le Raincy, France)
Marco Armiliato (Lugano, Switzerland)
Jamie Barton (Atlanta, Georgia)
Piotr Beczała (Zabnica, Poland)
Angel Blue (Alpine, New Jersey)
Lawrence Brownlee (Niceville, Florida)
Joseph Calleja (Mellieha, Malta)
Javier Camarena (Zurich, Switzerland)
Nicole Car and Etienne Dupuis (Paris, France)
David Chan (Closter, New Jersey)
Anthony Roth Costanzo (New York, New York)
Stephen Costello and Yoon Kwon Costello (New York, New York)
Diana Damrau (Orange, France)
Michael Fabiano (Bonita Springs, Florida)
Renée Fleming (Virginia)
Elīna Garanča (Riga, Latvia)
Christine Goerke (Teaneck, New Jersey)
Gunther Groissböck (Lugano, Switzerland)

Opéras en ligne
Jonas Kaufmann, rien que pour vous, mesdames… (Photo Metopera)

Jonas Kaufmann (Munich, Germany)
Quinn Kelsey (Toronto, Canada)
Isabel Leonard ( New York, New York)
Ambrogio Maestri (Lugano, Switzerland)
Peter Mattei (Bromma, Sweden)
Erin Morley (New Haven, Connecticut)

Opéras en ligne
Anna Netrebko dans Aïda (Photo Metopera)

Anna Netrebko and Yusif Eyvazov ( Vienna, Austria)
Lisette Oropesa (Baton Rouge, Louisiana)
René Pape (Dresden, Germany)
Ailyn Pérez and Soloman Howard ( Chicago, Illinois)
Matthew Polenzani (Pelham, New York)
Anita Rachvelishvili (Tbilisi, Georgia)
Golda Schultz (Bavaria, Germany)
Nadine Sierra (Valencia, Spain)
Bryn Terfel and Hannah Stone (Wales)
Elza van den Heever (Montpellier, France)
Michael Volle (Berlin, Germany)
Pretty Yende (Piet Retief, South Africa)
Sonya Yoncheva (Geneva, Switzerland)

Finalement, il est toujours possible de pratiquer le voyage immobile en restant confiné dans son fauteuil. Il suffit d’ouvrir les oreilles (et les yeux). Viva il opera !