C’était prévisible   : la Foire de Tours
est annulée. Entre autres.

Cela ne surprendra pas les lecteurs d’Entrée du Public qui ont lu notre article : la Foire de Tours 2020 est définitivement annulée, avec son Village gastronomique et la Fête foraine attenante.

Un gros problème économique pour la ville et la région, sans aucun doute, mais aussi un gros problème de gestion pour Tours Événements, et pas mal d’interrogations en prime.

Foire de Tours
Beaucoup de monde, beaucoup d’exposants et pas de place pour le coronavirus… (Photo Corentin Charbonnier)

Il fallait s’y attendre au vu des informations dont nous faisions état dans notre précédent article. Dans le contexte sanitaire, il fallait être d’un optimisme à toute épreuve – ou d’une grande naïveté – pour imaginer que la Foire de Tours, assortie de son fameux Village gastronomique, puisse se tenir.

Difficile de filtrer un événement qui attire habituellement (au mois de mai, rien ne prouve qu’une édition automnale aurait déplacé autant de monde) quelque 350 000 personnes, impossible d’imaginer que les fameuses « distances barrières » soient respectées dans les allées et encore moins dans le Village gastronomique, par définition destiné à la convivialité la plus étroite, généralement bien arrosée.

Nous en étions convaincus lors de la publication de notre présentation du problème. Ce n’était pas le cas de Christophe Caillaud-Joos, directeur de Tours Événements (la société qui gère le Parc expo) qui affirmait que la Foire aurait bien lieu. Raté.

Refus préfectoral

Rejoint par la nouvelle municipalité, et particulièrement par Iman Manzari (adjoint au maire de Tours délégué au Commerce, artisanat, congrès, foires et marchés, manifestations commerciales et matériel et fêtes, ouf), le directeur de Tours Événement s’est acharné pour faire aboutir le choix qu’il avait fait de reporter la foire 2020 en octobre.

Foire de Tours (Photo Benjamin Dubuis)
Toujours beaucoup de monde dans les allées du Parc expo, trop pour respecter les « distances barrières ». (Photo Benjamin Dubuis)

Des réunions ont eu lieu avec la préfecture mais il était difficile d’imaginer qu’elles puissent aboutir, surtout en maintenant le Village Gastronomique : « Plusieurs solutions ont été étudiées mais aucune d’entre elles n’a permis d’imaginer un aménagement des lieux de restauration sur le Village gastronomique qui assurerait la protection des populations » dit le communiqué officiel. On s’en serait douté, mais le directeur de Tours Événements se refusait à fermer le village et ne voyait pas comment le rentabiliser en réduisant le nombre des exposants.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas, le Village Gastronomique, particularité appréciée de la manifestation tourangelle, permet de découvrir les productions de restaurateurs et autres producteurs de vin. On découvre… et l’on déguste. Avec les conséquences que l’on imagine, largement incompatibles avec la lutte contre une transmission du coronavirus, on s’en doute.

Deux salons naufragés avec la foire, Ferme Expo aussi

C’est regrettable, c’est difficile pour la société organisatrice (qui annonce entre un tiers et la moitié de perte de chiffre d’affaires liée à la Covid, en comptant l’annulation de spectacles sous le grand hall et celle de plusieurs autres événements, American Tours Festival, Japan Festival…) mais on peut se demander si l’obstination à reporter la foire n’a pas joué contre d’autres manifestations.

Salon de l'Auto Tours
Pas de belles bagnoles cette année sous le grand hall du Parc expo de Tours. (Photo C. Charbonnier)

De fait, le directeur de Tours Événements a décidé de supprimer les Salons de l’auto (27 au 30 novembre) et de l’habitat (9 au 11 octobre) pour les intégrer à la foire. Une tentative désespérée de gonfler la fréquentation de cette dernière. Mais, avec l’annulation, les deux salons « intégrés » coulent avec le navire amiral… alors qu’ils auraient très bien pu exister par eux-mêmes, comme l’ont fait d’autres villes. Apparemment, le capitaine n’a vu que la partie émergée de l’iceberg.

C’est d’autant plus dommage que, si la Foire de Tours accueille un assemblage d’entreprises locales et de professionnels venus de partout en France, les deux salons sacrifiés reçoivent en quasi-totalité des concessionnaires locaux et des artisans de la région. Au moment où l’économie est secouée à tous les niveaux, c’était peut-être l’occasion de leur donner un coup de pouce.

Ultime problème en date, l’annulation de Ferme Expo. L’énorme manifestation agricole, qui devait avoir lieu du 13 au 15 novembre 2020 au Parc Expo de Tours, est supprimée. Pas de chance : Tours Événements venait d’en reprendre la responsabilité. « Les règles sanitaires actuelles rendent impossible l’organisation de l’événement dans sa configuration envisagée. La convivialité, omniprésente sur le salon et valeur forte de Ferme Expo Tours, est incompatible avec le respect strict des règles sanitaires visant à protéger les populations » confirment les organisateurs.

Une nouvelle date est déjà annoncée : « Nous vous donnons rendez-vous les 19, 20, 21 novembre 2021 au Parc Expo de Tours pour fêter ensemble la 15e édition de Ferme Expo !« 

Et les exposants ?

En annulant définitivement la foire, Tours Événements accepte enfin de rembourser les exposants qui avaient versé des arrhes pour réserver un stand (soit dit en passant, si la foire était seulement « reportée », le remboursement n’aurait pas été possible et la trésorerie de la société aurait apprécié. Pas celle des exposants, évidemment), non sans leur suggérer de ne pas toucher à leur cassette en attendant 2021. C’est toujours bon pour celle… de l’organisateur.

Voilà qui va calmer une fronde née depuis le report de l’édition de mai. Jusqu’à présent, Tours Événements n’avait pas voulu effectuer de remboursement, reportant autoritairement les réservations de mai vers octobre. Une manière de faire pas au goût de commerçants, déjà en difficulté, pas toujours intéressés par la nouvelle date et qui commençaient à ruer dans les brancards. Mais Tours Événementscontinue à les inciter fortement à laisser leur avance dans ses caisses, en leur proposant une réduction de 10 %. Pas sûr que beaucoup de monde soit convaincu de geler ses fonds, face à un avenir aussi menaçant.

Salon de l'Habitat
Au Salon de l’habitat, les artisans sont de la région. (Photo DR)

On comprend la démarche. Christophe Caillaud-Joos s’est vanté de ne pas avoir recours aux aides de l’État pour soutenir Tours Événements. Sa trésorerie était suffisante, selon lui. Mais qu’en sera-t-il quand les remboursements ont été effectués (les demandes se font ICI) ? Il risque d’y avoir du regret dans l’air.

La bonne nouvelle, c’est que la totalité de l’équipe de Tours Événements (quatre-vingts personnes) reste en place, tout en étant au chômage partiel. Si le virus à la bonne idée de ne pas passer l’hiver (on peut toujours rêver), tout le monde sera là pour redémarrer.

Pour la foire, Tours Événements donne rendez-vous au public et aux exposants en 2021, du 7 au 16 mai. Pour les salons, on ne sait pas encore, ce qui se comprend. Pour les spectacles, les producteurs se bagarrent pour les reprogrammer. Les premiers sont annoncés pour septembre. Mais l’évolution de la pandémie, les hésitations du gouvernement, suspendent toujours une seringue de Damoclès au-dessus de leur tête. Entrée du Public continuera à vous informer au mieux des reports et des annulations comme il l’a fait ICI.

En attendant, restez masqués !