Les Bodin’s labourent
les fonds de terroir à Tours

Pas demain que les Bodin’s seront sur la paille… Photo DR

En toute logique, c’est la mémé qui devait être au lit. L’horizontalité vertébrale de la Maria Bodin ne doit pas être idéale pour les lombaires de Vincent Dubois, celui qui porte son fichu. C’est donc lui qui a récolté une « lombalgie aiguë », entraînant le report de plusieurs spectacles des Bodin’s à l’automne 2018. Un bon massage à la gnôle locale et ça devrait repartir. Les Bodin’s sont déjà programmés jusqu’en 2020 et à Tours en 2019 !

Quand un artiste de province arrive à la capitale, il a vite fait d’enlever la paille de ses chaussures pour arpenter les tapis rouges parisiens du succès. Quand on s’appelle Les Bodin’s, non seulement on garde la paille (et les sabots) mais on emporte sa ferme en tournée. Les paysans sont attachés à leur terroir, et c’est lui que Les Bodin’s labourent depuis un bon quart de siècle.

Chez les Tourangeaux, ils viennent en voisins. Les Bodin’s sont « nés » à Descartes et restent fidèles à la ferme des Souchons, où ils donnent chaque été (à guichet fermé) leur spectacle, Grandeur Nature. Un titre qui ne mérite jamais mieux son nom que là, entre veaux, vaches, cochons et couvées.

Un Solex et la gloire

On n’a plus besoin de présenter « la » Maria Bodin (Vincent Dubois, qui a démarré sur les planches régionales, puis parisiennes, en solo avant d’accoucher de son fils) et Christian (Jean-Christian Fraiscinet), son gamin plutôt « couillon » (« Le jour où les cons auront du flair, tu vas trouver des truffes…  » dit Maria, capable aussi d’affirmer « Le jour où les cons feront des étincelles, t’auras intérêt à fermer le gaz ! »). Ils ne peuvent plus enfourcher leur Solex sans remplir les salles. En 2012, leur producteur disait : « Pour l’instant, nous gardons les théâtres de 800 à 1 000 places. En 2014, avec le prochain spectacle, nous passerons à l’échelle des Zéniths. Inutile de bousculer les choses. Nous travaillons sur le long terme.  » (Le Maine Libre).

Aujourd’hui, on fait le plein au moins un an à l’avance pour des salles qui s’appellent Zénith (de Paris) aussi bien que Parc Expo de la Rochelle. Et pourtant, ils sont programmés jusqu’en 2020, ce qui veut dire qu’il ne faudra pas se louper pour les voir durant les quatre jours où ils construiront leur ferme sous le Grand Hall du Parc Expo de Tours, du 19 au 22 décembre 2019 !

Sur scène, la ferme est entièrement reconstituée. Une belle collection de semi-remorques et beaucoup de techniciens s’en chargent. Photo DR

En avant, doucement

Le producteur prudent, c’est Claude Cyndecki, alias « Coco » pour ceux qui ont suivi sa carrière. Au commencement, il a accompagné Les Bodin’s dans les petites salles de la région tourangelle (1). Un spectacle quasi local, familial, bon enfant, et dont l’empreinte « bouseux » semblait le confiner aux salles polyvalentes des villages du coin.

Vingt-cinq ans plus tard, Claude Cyndecki, le boss de Cheyenne Productions, programme des pointures comme Anne Roumanoff, Frank Dubosc ou Julien Clerc. Entre – beaucoup – d’autres. Et Les Bodin’s, donc. Il fallait avoir le nez fin pour aller les renifler dans les odeurs de lisier mais, après tout, on a le droit d’aimer l’air de la campagne.

Au début, Les Bodin’s se baladaient avec une valise (en carton) et quelques accessoires. Aujourd’hui, ils embarquent des semi-remorques et une flopée de partenaires, au sein desquels il convient de ne pas oublier Ratatouille (le chien), Macron (le coq), Brigitte (la chèvre) ou Jean-Marie (le cochon).

À l’heure où nous écrivons, c’est Grandeur Nature qui est à l’affiche, un spectacle où l’on croise une parisienne trop délurée, punie par un séjour campagnard chez les Bodin’s. Mais le duo infernal a aussi dans ses cartons un Retour au pays (placée en maison de retraite, Maria lègue sa ferme à Christian, marié, père de famille et désormais parisien) qui pourrait bien prendre la place du précédent. Promis, on suivra la question de près. Chez Entrée du Public, on a les bottes pour ça…

Les Bodin's à Tours
Les Bodin’s sont restés fidèles aux Devos de l’humour qui les ont vu – presque – débuter et sont venus fêter l’anniversaire de la Salle Raymond Devos le 13 octobre 2019 avec nombre d’autres comiques, comme François Rollin, programmés à Monnaie au fil du temps. (Photo © Gérard Proust)

(1) Les organisateurs des Devos de l’humour (auxquels nous consacrons un article que vous trouverez facilement sur notre site ICI) se souviennent que la première « captation » du spectacle des Bodin’s a eu lieu dans leur salle, à Monnaie ! D’ailleurs, à l’occasion du 30e anniversaire de la salle Raymond Devos, le 15 octobre 2019, les Bodin’s étaient au rendez-vous du souvenir (la Maria Bodin y avait aussi fait pétarader son Solex il y a quelques dizaines d’années…) et ont donné de leurs personnes sur la scène, pour le plus grand plaisir des fidèles du festival (Photo Gérard Proust ci-dessus).

Du jeudi 19 au dimanche 22 décembre 2019 au Parc Expo de Tours

Pour réserver à Tours avec Entrée du Public, c’est ICI
…et pour les voir ailleurs, c’est LÀ.
L’article sur les Devos de l’humour, c’est par là…
Un p’tit DVD pour patienter ? C’est par ici…

 

 

Publiée par Les Bodin’s sur Facebook.