I Muvrini à l’Espace Malraux de Joué-lès-Tours
Les petits mouflons sont devenus grands

Ils ont commencé en chantant la Corse. Aujourd’hui, I Muvrini s’est ouvert au monde, en portant un message altruiste indéfectible. Retour des deux frères en Touraine le 6 novembre 2020 à l’Espace Malraux.

I Muvrini à Tours
I Muvrini revient à l’Espace Malraux de Joué-lès-Tours avec un chargement de Lucioles…. (Photo DR)

Un papa poète et du sang corse. Il n’en fallait guère plus pour que deux frères se mettent à chanter, selon la tradition locale. C’était en 1970, les deux frères avaient pour nom Alain et Jean-François Bernardini et leur duo allait s’appeler I Muvrini, ce qui se traduit par « les petits mouflons ».

Pas loin de cinquante ans plus tard, les petits mouflons sont devenus grands. Ils sont désormais connus dans le monde entier et enchaînent les albums, récoltant au passage quelques disques d’or et autres Victoires de la musique.

Dans ses débuts, I Muvrini avait intégré une troisième voix, féminine, celle de Roseline Bartoli. Aujourd’hui, le trio de base s’ouvre aussi à d’autres, Stéphane Mangiantini, qui l’a accompagné en tournée, mais aussi souvent des stars : Véronique Sanson, Nana Mouskouri, Dutronc père et fils, MC Solaar, entre autres. La musique s’est un peu éloignée de la tradition corse, son terreau d’origine, pour devenir plus proche de la variété, mais avec autant de succès.

De Mandela aux lucioles

Ce qui demeure, cependant, c’est la conviction altruiste d’I Muvrini, et notamment de son chanteur soliste, Jean François Bernardini. Créateur de la fondation AFC Umani (« un outil au service de la Corse », il se bat pour la paix dans le monde et la non-violence, convictions qu’il transmet dans ses textes, du drame palestinien à Nelson Mandela. C’est à ce dernier qu’I Muvrini a dû le titre d’un récent album et de la tournée associée, Invicta, « le chant de la conscience jamais vaincue, le chant des droits de l’âme ».

Commencée en 2019 et passant par Tours en novembre 2020 (il faut être patient pour respirer l’air de la Corse…) l’actuelle tournée d’I Muvrini s’appelle Luciole. Pour ceux qui s’interrogent sur l’intérêt porté à la bestiole noctambule, le duo répond : « Non, les lucioles n’ont pas disparu. Elles ne disparaîtront jamais. Qu’est ce qui nous éclaire aujourd’hui ? Notre époque exige de nous de muter. Ne laissons pas l’obscurité gagner sur la lumière. Ce spectacle, nous l’avons voulu « lumière et résistance ». Ce n’est pas un retour, c’est un envol ! »

Il fut un temps où l’on allumait son briquet pendant les concerts. Ce fut ensuite celui des smartphones, moins dangereux pour l’environnement et la santé (affirmation à nuancer en ce qui concerne la santé mentale). Désormais, on peut apporter sa luciole apprivoisée, corse de préférence. L’écologie est en marche.

À l’Espace Malraux de Joué-lès-Tours, le vendredi 6 novembre 2020 à 20 heures

Réserver partout en France avec Entrée du Public et FNAC Spectacles ICI
…et pour réserver à Joué-lès-Tours, c’est LÀ