À la Maison du Passeur de Savonnières,
Alain Moisan fait la fermeture

Les peintures étaient à peine sèches (et la terrasse tout juste rénovée) que la Maison du Passeur de Savonnières continuait ses apéros concerts. L’occasion de s’offrir une bonne soirée (le vendredi) avec planchette garnie et musique itou, histoire de s’en mettre autant dans les oreilles que derrière la cravate. Mais les bonnes choses ayant une fin (et une faim), la guinguette fermera bientôt ses volets. Avec Alain Moisan, l’ébouriffé de la chanson pour la fermeture.

Quand il ne grattouille pas sa planche à laver (pour les ignorants de la chose jazzie, option Nouvelle-Orléans, c’est l’ancêtre de la machine à laver, détournée en instrument de percussion), il s’assoit derrière sa batterie. Toujours avec le même enthousiasme. Thierry Guignard explore les planètes rock et jazz depuis… un certain nombre d’années.

Accessoirement (???), on lui doit l’Avoine Blues Festival, devenu Avoine Zone Groove, et ce n’est pas rien, même si certains ont cru bon de lui retirer la garde de son bébé dans des conditions… discutables.

Pots-pourris et planchettes

Thierry Guignard
Thierry Guignard, programmateur de la Maison du Passeur et batteur de Vol de Nuit (Photo DR)

On lui doit aussi, récemment, la venue de Bill Deraime à Notre-Dame-d’Oé, autre fait d’arme qui lui vaudra la reconnaissance éternelle des amateurs de blues pur et dur. Bref, Thierry Guignard est un fan du rythm’n blues et de ses déclinaisons, ce que les parents nourris à l’accordéon d’André Verchuren appelaient de la musique « syncopée » dans les années soixante-dix.

Et comme le monsieur aime bien partager (son passé le confirme) il n’est pas surprenant de le retrouver à la programmation (et, accessoirement, derrière les micros, avec son groupe, Vol de Nuit) de La Maison du Passeur, lieu gastronomico-musical, aire d’accueil des gastronomes et des amateurs de rythmes généralement binaires, sise sur les bords du Cher, à Savonnières pour être précis.

Un bien bel endroit, géré par le traiteur Brossard (ce qui garantit des planchettes aimablement garnies) et animé par le Thierry Guignard précité (ce qui garantit des programmes tout aussi aimablement choisis).

Un sacré cocktail au menu

C’est le vendredi que la maison ouvre ses portes à la musique, sur la terrasse si la météo s’y prête. Elle y est servie, selon les jours, dans un savoureux cocktail où l’on retrouve le rock-pop des années 90, le jazz, manouche ou pas, la musique brésilienne et même… le gospel.

Alain Moisan lors d’un de ses derniers concerts à Chambray-lès-Tours. (Photos Roger Pichot)

L’automne arrivant, on va rentrer les chaises à l’abri des embruns. Et pour fermer avec un peu de chaleur, c’est Alain Moisan qui viendra grattouiller une « musique teintée de blues-rock, chanson française et ambiance antillaise« .

 Attention, la date a changé ! : Alain Moisan (voir notre article par ici), se produira le vendredi 4 octobre 2019. 

Jazz à Savonnières
La Maison du Passeur, une terrasse au bord de la… scène. (Photo DR)

La maison du Passeur 58, rue Principale, 37510 Savonnières

Réservation conseillée au 09 63 50 23 22

1 commentaire sur “À la Maison du Passeur de Savonnières,
Alain Moisan fait la fermeture”

  1. Ping : C'est vite dit... mais faut voir ! Un agenda, en quelque sorte | Entrée du public

Les commentaires sont fermés.