Tours d’Horizons n°4
Grand coup de ballets sur la Touraine

C’est une tradition. La danse envahit la région de Tours chaque année au mois de juin. Pour l’édition 2019 de Tours d’Horizons, on annonce plusieurs créations et des lieux renouvelés. Plus d’infos ci-dessous et sur le site du festival.

Six créations et trois anciens directeurs du Centre Chorégraphique de Tours. Les habitués retrouveront Bernardo Montet, Daniel Larrieu et Thomas Lebrun parmi les créateurs invités de Tours d’horizons 2019, du 9 au 13 juin.

Les créations 2019 (communiqué)

4, 5, 6 et 7 juin • 21 heures • THÉÂTRE OLYMPIA

Thomas Lebrun : Ils n’ont rien vu

Tours d'horizons danse
En attendant « Ils n’ont rien vu », une image d’ « Another look at memory » de Thomas Lebrun © Frédéric Iovino

De La jeune fille et la mort à Trois décennies d’amour cerné, d’Avant toutes disparitions à Another look at memory, Thomas Lebrun est un chorégraphe brillant que l’effacement et la mémoire obsèdent. Avec Ils n’ont rien vu, sa dernière création, il sonde le souvenir d’Hiroshima…

7 juin • 19 heures • CCNT

Bernardo Montet : Mon âme pour un baiser

À l’occasion d’une résidence de création à La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc, Bernardo Montet évoque Mon âme pour un baiser

8 juin • 18 heures • LA PLÉIADE
Andrea Sitter : Juste au corps, Salomé

« Dans ce solo, je parlerai à mes bêtes, je hurlerai au vent, je taperai dans la giclée d’eau qui m’arrive en pleine figure. Oui, je sais me défendre ! Je donnerai des coups de fourche aux fantômes !! Je rêverai d’être un géranium qui copule avec l’horloge de la cuisine. Quelle fête !

Je danserai comme un corbeau en manque d’amour et je mettrai du rouge à lèvres sur mes pattes de sauterelle. Un moment de pur bonheur. » Andrea Sitter

9 juin • 18 heures • GRAND THÉÂTRE DE TOURS
Daniel Larrieu : Chiquenaudes + Romance en stuc (re-créations)

En réactivant Chiquenaudes et Romance en Stuc, deux pièces fondatrices de son travail, Daniel Larrieu nous fait partager la matière chorégraphique et l’esprit d’expérimentation ludique propres aux années 80.

13 juin• 19 heures • ÉGLISE SAINT-FLORENTIN (Amboise)

Johanna Levy : Convives

« J’observe « une tension qui s’empare des personnages pour mettre en jeu la question de la communauté ». Après avoir monté la table, les convives se retrouvent pour un repas qui prend une tournure inattendue. Je me suis interrogée sur les scènes de repas qui font partie intégrante du cinéma (je pense particulièrement à Festen de Thomas Vinterberg). Comment les réalisateurs subliment-ils leurs personnages ou au contraire opèrent-ils une transformation radicale vers une face cachée ? C’est souvent à table que les masques tombent car le repas favorise l’émergence indirecte ou brutale du conflit. » Johanna Lévy

Tout le programme de Tours d’horizons 2019 est ICI