Chant grec et mélodie chinoise :
Stavros Niforatos, Wang Ya Ping et Ling Chen en concert à Tours et Richelieu

Un chanteur venu de Céphalonie, une chanteuse née à Shanghai (et une accompagnatrice venue de Taïwan), des chants signés Theodorakis ou chantés par Piaf, mais traduits en mandarin, c’est le surprenant – et séduisant – concert que Stavros Niforatos et Ling Chen donneront à Tours et à Richelieu au mois d’août 2019.

Ling Chen Tours
Wang Ya Ping (à gauche), yangqinniste, et Ling Chen Ling (chant). Photo François Tomasi.

On croise de drôles de gens sur les scènes tourangelles. Et on y voit de drôles (et belles) rencontres. Ceux qui suivent la carrière de Ling Chen, Tourangelle d’origine chinoise, le savent : on peut chanter Piaf en mandarin, s’associer avec des artistes malgaches, glisser du jazz dans les airs traditionnels des fils du ciel et obtenir un résultat plus que convaincant.

La preuve en est que l’artiste, qui a débuté presque pour le plaisir il y a quelques années, voit sa collection d’affiches augmenter semaine après semaine. Les prochaines seront collées aux frontons de la chapelle Saint Libert de Tours (4 août 2019) et de La Teinturerie à Richelieu (5 août), lieux forts différents s’il en fut.

Brèves rencontres

Stavros.Niforatos Photo Evaggelia Thomakou)
Stavros.Niforatos, de l’opéra d’Athènes aux scènes tourangelles, avec Ling Chen et Míkis Theodorákis. (Photo Evaggelia Thomakou)

Drôles de gens, disions-nous. Car, si Stavros Niforatos n’a pas la voix qui tremble (il a été invité sur la scène de L’opéra national grec, salle Stavros Niarchos pour être précis, dans la création d’un spectacle signé Manos Hadjidakis, L’Ère de Melissanthi) il n’en est pas moins spécialiste… des tremblements de terre. Et lorsqu’il dit « mes recherches doctorales dans le domaine de la gestion des catastrophes naturelles (…) se sont révélées essentielles pour comprendre la relation entre la formulation d’un message et l’identification du bon public », on ne peut s’empêcher d’imaginer qu’il a trouvé le truc pour faire vibrer les spectateurs.

Trêve d’analyses fumeuses, Stavros Niforatos a aussi étudié le chant avec les meilleurs professeurs du Conservatoire d’Athènes. Spécialiste de la musique grecque moderne, il a Míkis Theodorákis à son programme. Et c’est là que nous retrouvons Ling Chen (et Piaf).

Dans un précédent concert, Stavros Niforatos et Ling Chen se sont associés pour chanter Omorfi Poli (de Mikis Theotorakis, donc) en version bilingue, grec et chinois. Ce n’est pas la première fois que le titre voyage, puisque Piaf en avait fait Les amants de Teruel, ville espagnole comme chacun sait. Pour leurs concerts à Tours et à Richelieu, les deux artistes récidiveront, notamment avec Mia thalassa mikri (La petite mer) en grec et en chinois. Ils seront accompagnés par Wang Ya Ping, une yangqinniste réputée mondialement (le yagquin est une forme de cithare).

La dominante grecque sera néanmoins respectée et les mélomanes amateurs du label hellène seront heureux de retrouver celui qu’ils ont déjà apprécié à Tours lors du Festival des Musiques du Monde, organisé par Touraine sans Frontières, en 2018. Et ils pourront repartir avec un CD sous le bras. Stavros Niforatos a enregistré il y a peu son premier single, Au milieu d’Ermou. Une balade dans une rue piétonne d’Athènes où il voit un « univers en miniature » qui accueille « la chorégraphie électrique » de son corps.

Les tremblements de terre ne sont pas si loin…

Dimanche 4 août 2019 à la Chapelle Saint Libert de Tours (17h30)
Lundi 5 août à La Teinturerie de Richelieu à 20 heures

Réservations pour Tours au 06 68 46 16 88 (xieling@wanadoo.fr) et pour Richelieu au 06 60 05 30 31 (lateinturerie.richelieu@gmail.com)