Info EdP : Muse vient en France
pour trois « Simulation Theory »

Désolés pour nos voisins mais Muse ne passera pas en Touraine. Le groupe est suffisamment rare sur scène pour qu’on se console en sautant sur les réservations SNCF et celles des billets (voir plus bas) pour aller les voir et les entendre à Marseille, Bordeaux ou Paris. C’est quasiment un scoop qu’Entrée du Public vous annonce : Muse n’a pas encore inscrit les concerts français sur son site à l’heure où nous écrivons !

Muse – Photos by Hans-Peter Van Velthoven

Trois concerts français pour les trois anglais. Pas plus. Il faudra camper devant les guichets, ou s’inscrire pour être averti de leur ouverture avec Entrée du Public (voir, encore une fois, ci-dessous). Ensuite, il faudra jouer du clavier comme Matthew Bellamy (le pianiste du groupe) pour être dans les premiers. Mais après, ce sera l’extase…

« Le plus grand show de la terre » (« The greatest show on earth ») affirment les Anglais de QMagazine. Le Simulation Theory World Tour de Muse devrait effectivement sérieusement décoiffer. Petit aperçu plus bas avec le teaser de la tournée, « un crescendo sans fin d’un sommet à un autre (« an endless build-up heading for one peak after another ») selon le New-York Times.

Une bande de casseurs

Apparu en 1994, Muse associe Matthew Bellamy (chant, guitar et piano), Christopher Wolstenholme (basse, harmonica, chant) et Dominic Howard (percussions). Des copains de collège qui ont commencé à travailler – musicalement, pour ce qui est des résultats scolaires nous n’avons pas l’info – à Teignmouth, noble cité du Devon que les parcours touristiques évitent soigneusement. Ce ne sont pas leurs débuts puisqu’ils sévissent déjà séparément dans d’autres groupes. Mais Gothic Plague sera leur première association. Ils ont… 14 ans et l’on est en 1992.

Muse à la Cigale – Photos by Hans-Peter Van Velthoven

Il ne faudra donc que deux ans pour que les trois amis montent sur scène, lors d’un concours, cette fois sous le nom de Rocket Baby Dolls. Heureusement qu’ils en changeront rapidement. Ils gagnent, mais Matthew Bellamy avoue honnêtement que ce n’est pas tant grâce à leur musique qu’au fait qu’ils ont tout cassé sur scène ! N’empêche, c’est le commencement. Muse est né. Et s’en est fini de la fac.

Le succès attendra une rencontre avec Dennis Smith, le propriétaire de la maison de disques Sawmills, qui les entend lorsqu’ils galèrent entre Londres et Manchester. Leur second album, Muscle Museum, leur vaut d’être repérés par un journaliste. Un article dithyrambique dans New Musical Express (alias NME) donne le top départ.

Chopin, Prokofiev et Ennio Morricone…

Les albums et les tournées vont suivre. Muse balade son rock psychédélique mâtiné de grunge et de classique (mais oui !) à travers le monde. C’est dire que leur musique est sophistiquée. On y entend parfois des extraits de nocturnes ou de ballet, notamment du Prokofiev ou du Chopin (United States of Eurasia). Pas seulement : la musique de « l’homme à l’harmonica » d’Il était une fois dans l’Ouest, le film d’Ennio Morricone, ouvre leur titre Knights of Cydonia, quand ce n’est pas celle de Rencontres du Troisième Type de Steven Spielberg !!!

Mais toujours avec l’énergie qui leur fit tout bousiller sur la scène de leurs débuts. Les spectacles sont d’énormes shows. C’est dans doute ce qui attend les spectateurs des trois dates programmées en France : « Nous allons faire la plus grande tournée de notre carrière, les gens ne vont pas y croire, il y aura des choses qu’ils n’auront jamais vu auparavant (…) Nous sommes toujours aussi intéressés par les dernières technologies et ce qui est à la pointe… et on a trouvé quelque chose qu’on va utiliser. » Dont acte.

La location doit ouvrir le 16 novembre à 10 h. Il est possible d’en être averti (et ensuite de réserver) en suivant les liens ci-dessous.

Bon voyage à tous (et merci à Jean-Philippe de nous avoir alertés…) !

Samedi 6 juillet au Stade de France
Mardi 9 juillet à Marseille
Mardi 16 juillet à Bordeaux

Réserver sur toute la tournée avec Entrée du Public et FNAC Spectacles