Rossini à Sanxay 2020, c’est raté.
En 2021, c’est Carmen qui respirera
l’air de la campagne

Les Soirées lyriques de Sanxay sont, elles aussi, victimes de l’épidémie de coronavirus. L’édition 2020, dont nous parlions ici, est annulée.
Les organisateurs du festival ont déjà programmé la version 2021 : ce sera Carmen qui sera en scène, les 10, 12 et 14 août. ¡Olé !

Depuis plus de vingt ans, elles amènent l’opéra, art métropolitain s’il en fut, à la campagne. Ce sont les Soirées lyriques de Sanxay (dans la Vienne), installées dans des ruines gallo-romaines, et qui accueilleront Rossini et son Barbier sévillan pour l’édition 2020 en août prochain.

Soirées lyriques de Sanxay 2020
L’opéra ? C’est juste en-dessous. (Photo DR)

Certes, les décors ne sont pas ceux du Metropolitan, l’acoustique n’est pas celle d’Orange, le site n’est pas Vérone et les distributions ne rivalisent pas avec la Scala. Mais les Soirées lyriques de Sanxay méritent néanmoins de grands bravos et un généreux coup de chapeau.

Depuis vingt-et-un ans, elles font venir dans le fin fond de la Vienne les plus grands opéras, dans une présentation digne de respect. Une balade qui exige un bon GPS et une météo favorable mais une équipe dont l’enthousiasme fait plaisir.

Soirées lyriques de Sanxay 2020
Aïda à Sanxay ? Pourquoi pas ? (Photo DR)

Une équipe qui n’a peur de rien. Alors que les plus grandes scènes hésitent à monter Norma de Bellini, la prêtresse gauloise était à Sanxay en 2010. En 2014, les Soirées lyriques s’offraient le spectaculaire Nabucco de Verdi et, l’an dernier, c’était carrément Aïda, avec tambours et trompettes.

Sanxay, ville espagnole

L’édition 2020, qui aura lieu les 10, 12 et 14 août, invite Gioachino Rossini à visiter les ruines locales. Il sera accompagné du Barbier de Séville, ce qui induit une soirée tonique. Les organisateurs annoncent huit solistes, trente choristes et soixante-cinq musiciens.

Soirées lyriques de Sanxay 2020
Le Barbier de Sanxay reprend la mise en scène de Pierre-Emmanuel Rousseau, imaginée pour Strasbourg et déjà vue à Rouen. (Photo Opéra du Rhin)

Parmi les premiers on trouve Andrzej Filonczyk (Figaro), baryton polonais qui a déjà endossé le costume à Zürich et au Bolchoï mais a aussi été entendu dans Boris Godounov à Munich ou La Bohème, au Metropolitan, Marina Viotti (Rosine), qui a abandonné la flûte traversière pour le jazz avant de s’épanouir dans l’opéra, notamment en ayant pour la première fois la charge d’un premier rôle dans l’Italienne à Alger, René Barbera (Le Comte Almaviva), qui a remporté les trois premiers prix du Concours Operalia Plácido Domingo en 2011 et a porté le rôle sur les scènes de Paris, San Francisco ou Los Angeles, sans négliger un passage à La Scala avec Le Don Pasquale de Donizetti.

La direction des chœurs sera confiée à Stefano Visconti, attaché à l’Opéra de Monte-Carlo, et celle de l’orchestre à Michele Gamba, Milanais qui a fait des passages, à la baguette ou au clavier, à de belles adresses, de Londres à Berlin, en passant par Montpellier et Toulouse. La mise en scène sera celle de Pierre-Emmanuel Rousseau, créée à l’Opéra national du Rhin, déjà sous la direction Michele Gamba avec Marina Viotti dans le rôle de Rosine.

Soirées lyriques de Sanxay 2020
Lors de la création à Strasbourg, Rosine était déjà interprétée par Marina Viotti. (Photo Opéra du Rhin)

Petit rappel pour ceux, s’ils existent, qui ne connaissent pas le scénario, inspiré évidemment de Beaumarchais. On trouve donc un « vieux barbon » (Bartholo) qui veut épouser la jeune Rosina, qu’il cloître et dont il ne convoite pas seulement les charmes mais aussi la dot. Pas le bol, un beau jeune homme, Le Comte Almaviva, a le béguin pour la donzelle. Et comme le comte a dans sa manche le rusé Figaro, barbier roublard de son état, il va de soi que le vieux grigou lubrique va y laisser des plumes. C’est la règle, demandez à Molière… Et tout cela se passe à Séville, avec le panache espagnol que l’on devine.

Il fera donc bon pousser cet été jusque dans la vallée de la Vonne (qui arrose Sanxay) pour respirer l’air de Séville, sans franchissement de Pyrénées. Pas de paella à l’arrivée mais de bons vieux (façon de parler) sandwiches produits sur place. Les Soirées lyriques de Sanxay sont aussi une partie de campagne.

Pour en savoir plus et se faire rembourser du fait de l’annulation de l’édition 2020, il suffit d’aller sur le site des Soirées lyriques de Sanxay ICI