Natalie Dessay ne chantera pas Nougaro
Pas de chanson douce pour le pauvre Don Juan

Déjà reporté une première fois,
le récital est définitivement annulé
en même temps que la tournée.

On oublie trop Nougaro. Le petit taureau toulousain fait-il peur ? Il fallait le courage et la douceur d’une femme pour rendre hommage à la force de ses textes. Natalie Dessay a osé et réussi. Elle sera de passage à Tours le 14 novembre 2020.

Natalie Dessay chante Nougaro à Tours
Natalie Dessay, aimer Nougaro sans trahir. (Photo DR)

La postérité est injuste. Surtout avec les poètes. Encore plus avec les poètes qui chantent leurs textes. Que l’on honore régulièrement les Brel, Brassens (1), Ferré, Gainsbourg, c’est normal. Que l’on néglige un peu Ferrat, c’est gênant. Mais que l’on oublie Nougaro, c’est injuste.

Parce que c’était un génie le Toulousain. Un jongleur des mots, un dégueuleur d’émotions, un interprète écorché, un grand, très grand. Ses textes sont sublimes. Test qui ne trompe pas : on peut les relire, sans musique, sans Nougaro, et leur beauté, leur force, leur justesse est toujours là. Mais, alors, pourquoi n’entend-on plus parler de lui ?

La peur du taureau

Natalie Dessay chante Nougaro à Tours
Natalie Dessay, modeste devant le grand Claude. (Photo Sony)

Peut-être parce que la puissance du personnage colle trop à ses paroles. Claude Nougaro, beau Quasimodo torturé sur scène, voix et cœur brûlants peut-il en être séparé ? Peut-on chanter du Nougaro sans que l’ombre de l’original ne plombe la copie ? Faut voir. Ou entendre.

En s’attaquant au répertoire du papa de Cécile, Natalie Dessay fait un sacré pari. Surprenant pour les nougarophiles. Comment une petite femme pourra-t-elle entrer dans la peau du boxeur aux Boules de cuir ? Comment incarner le pauvre Don Juan sans caricaturer, imiter ? Comment être soi-même sans trahir ?

Natalie Dessay chante Nougaro à Tours
Le difficile pari de rentrer dans la peau du « petit taureau » toulousain. (Photo DR)

La solution était aussi simple que difficile à mettre en place. Surtout, ne pas chercher à copier le grand Claude. Il fallait assumer ses différences, rester loin du petit taureau et près de ses textes. Nous y voilà. Nougaro est un grand poète, ses textes se lisent, se disent, se chantent chapeau bas. Ce que confirme Natalie Dessay : « Je ne mords pas dans les mots, je prends soin de me placer derrière le texte. Je ne suis que l’interprète, pas l’auteur ! » (Télérama).

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Natalie Dessay est une chanteuse lyrique reconvertie. Soprano de grand talent, elle a quitté l’opéra pour mener une carrière multiforme, entre théâtre et chanson. Passionnée de jazz, il était logique qu’elle s’intéresse au papa du Jazz et la java.

La force douce

C’est avec une grande modestie et une immense intelligence qu’elle s’attaque à son répertoire. Tendre, fragile, délicate, elle est et demeure. Les textes de Nougaro trouvent alors une nouvelle vie : « Elle donne un nouvel écrin aux ritournelles de Nougaro, sans jamais forcer le trait. La voix est assurée et caressante, sans dégouliner de suavité. Les mots cascadent délicatement, avec une sobriété dansante. » (Télérama)

Natalie Dessay chante Nougaro à Tours
Yvan Cassar a arrangé les mélodies de Claude Nougaro pour la voix de Natalie Dessay. (Photo DR)

Chanter À bout de souffle en douceur ? Rendre les torrides Nuits blanche sur écran noir avec délicatesse ? Oui, surtout si l’on sait maîtriser le contexte jazzy avec – pendant plusieurs mois – l’aide d’Yvan Cassar, pianiste et arrangeur, qui travailla avec Nougaro et a su, lui aussi, ne pas chercher à cloner mais a adapté les mélodies à l’interprète… pour mieux servir l’auteur. Il sera sur scène durant la tournée.

Un pari mais surtout pas un calcul. Dessay a toujours aimé Nougaro : « J’ai eu la chance de le côtoyer dans les dernières années de sa vie. […] Ce qui me frappait, c’est qu’il parlait comme il écrivait, à la façon d’un poète. Il vouait un amour inconditionnel à la musique et possédait une façon unique de faire swinguer la langue. » (Le Figaro)

Ultime bonne raison pour Natalie Dessay de partir en bal(l)ade avec Nougaro, Toulouse : « C’est à Toulouse que j’ai débuté ma carrière, dans les chœurs du Capitole avant de devenir soliste et c’est à Toulouse, aussi, que j’ai terminé ma carrière de cantatrice. C’est une ville avec laquelle j’ai beaucoup de liens. Quand je vais chanter Toulouse sur scène, cela voudra dire quelque chose pour moi… » (Paris-Match)

Et puis, n’oublions pas que papa Nougaro fut baryton sur la même scène. Une sorte de filiation, en somme.

(1) À propos de Brassens, ne manquez surtout pas l’extraordinaire Brassens par Brassens de Philippe Kohly, diffusé par France 3 et visible ICI jusqu’au 17 mai 2020.

Le spectacle, prévu le mardi 15 avril 2020 et reporté au samedi 14 novembre 2020 au Palais des congrès de Tours, est définitivement annulé.
Réserver en Touraine avec Entrée du Public ICI
…et pour réserver ailleurs en France, c’est LÀ