Michael Lonsdale et Beethoven
Deux géants à Saint Avertin

Dernière mise à jour le 19 mai 2019

Michael Lonsdale et Nicolas Celoro (Photo DR)

C’est un événement et il faut pourtant presque fouiner pour le découvrir. Michael Lonsdale évoquera Beethoven, en compagnie – et à l’initiative – du pianiste Nicolas Celoro au Nouvel Atrium de Saint-Avertin. Monumental. 

Michael Lonsdale. Un monument, un immense acteur, un remarquable penseur, un fou de foi et de théâtre. Le voir, l’entendre est un bonheur, un honneur, un privilège.

Un privilège qui reviendra aux spectateurs qui auront la chance de trouver une place au Nouvel Atrium de Saint-Avertin le 16 octobre. Étonnant. L’homme aurait sans aucun doute rempli une salle plus grande. Bravo, et merci, aux responsables du lieu. Il fallait dénicher ce spectacle surprenant, suite d’une initiative du pianiste Nicolas Celoro, inventeur de ces « spectacles-concerts  » où ont déjà été invités Chopin, George Sand, Beethoven, Liszt, entre autres.

Mais, après tout, peut-être vaut-il mieux rencontrer ces géants dans un endroit plus intime, où la confidence prend toute sa force. Lonsdale raconte, Celoro évoque, Beethoven s’impose.

Malgré la discrétion du Nouvel Atrium, ceux qui auront eu la chance de dénicher l’information auront peut-être la chance (le mot est juste) de trouver encore une place. Heureux soient-ils.

Communiqué

Légende vivante dont le visage émacié et la voix rauque évoquent tant de souvenirs, Michael Lonsdale poursuit sa quête du sacré avec une lecture musicale autour du destin extraordinaire de Ludwig Van Beethoven en compagnie du pianiste Nicolas Celoro.

 » Ludwig van Beethoven, ou la force indomptable « , d’après le récit biographique du poète Jehan Despert, permet d’appréhender les mille et une facettes du compositeur allemand, du héros sauvage au caractère indomptable blessé par l’épreuve de la surdité à l’amoureux épris d’idéal, sans oublier le génial créateur, l’un des plus grands compositeurs de tous les temps, dont l’abondance et la puissance étonnent toutes les générations qui lui ont succédé.

Accompagné par le pianiste virtuose Nicolas Celoro, Michael Lonsdale nous embarque dans un monde parallèle où les sonates et les symphonies résonnent comme des chapitres d’une vie mouvementée au service de la musique.

Lecteur à la diction suave et au ton inimitable, le comédien nous réserve de jolis moments de partage et d’érudition, avec toujours à cœur de transmettre ce qui l’anime depuis toujours : le don de soi.

Mardi 16 octobre 2018 au Nouvel Atrium de Saint-Avertin
Plus d’infos