Le Petit Faucheux de Tours
mise sur Orbit

C’est du jazz moderne, ça respire encore les grands classiques, c’est beau et rond comme une orange bleue, c’est Orbit, l’ouvrage d’un trio magnifique qui sera au Petit Faucheux de Tours le vendredi 24 mai 2019.

Orbit à Tours
Orbit, un trio qui vole très haut, au Petit Faucheux. (Photo © DLorrai)

Au piano, Stephan Oliva, qui s’annonce comme « improvisateur compositeur interprète ». Un monsieur qui eut la bonne idée de découvrir tout jeune Bill Evans (il lui a même rendu hommage musicalement, comme il l’a fait aussi pour Paul Auster ou Jean-Luc Godard…) et de considérer que le travail du New-Yorkais justifiait qu’il s’intéresse au jazz. Merci Bill.

Cela dit, Stephan Oliva apprécie aussi les voix (souvent féminines, dont celle, très particulière d’Anna Schygulla, l’égérie de Fassbinder, qu’il a accompagnée), les artistes hors normes, comme lui, et le travail en trio, ce qui est une bonne nouvelle car c’est ainsi qu’il apparaîtra sous l’estampille Orbit, au Petit Faucheux.

Sous la même enseigne, on trouvera un Nantais, Sébastien Boisseau, contrebassiste de son état. Caché derrière la grosse dame en bois depuis l’âge de six ans, il n’a jamais su choisir entre le classique et le jazz, décidant finalement que la solution consistait à marier les deux. Ce sont Jean-François Jenny-Clark et Daniel Humair qui le repérèrent à ses débuts, ce qui constitue un parrainage respectable.

Le troisième larron a nom Tom Rainey. Californien, mais New-Yorkais dès ses vingt ans, il a frappé quelques baguettes sur ses peaux en compagnie de la crème des musiciens de jazz américains, non sans diriger à l’occasion ses propres trio et quintet. Il est aussi connu pour avoir longtemps exploré les limites de la recherche expérimentale. Ce qui permet à Télérama de voir en lui le « batteur incontournable de l’effervescente scène jazz new-yorkaise » et dans le groupe formé avec Oliva et Boisseau un « trio d’exception [qui] réunit trois musiciens majeurs de la scène jazz internationale. »

Quant aux spécialistes du Petit-Faucheux, voici ce qu’ils en pensent…

Communiqué

Stéphan Oliva fait son grand retour à la formule du trio qui l’a propulsé sur le devant de la scène dans les années 90-2000. En collaboration avec Sébastien Boisseau, l’un des contrebassistes les plus actifs de la scène européenne, ils ont choisi d’inviter Tom Rainey, batteur incontournable de l’effervescente scène jazz new-yorkaise. Stéphan Oliva, Sébastien Boisseau et Tom Rainey connaissent les échanges triangulaires qui ont jalonné leurs parcours. Ils ont joué avec différents maîtres du trio piano-basse-batterie tels que Paul Motian, Fred Hersch, Kenny Werner, Joachim Kühn…

Pas surprenant donc que ces trois musiciens des plus chevronnés choisissent la formule reine des orchestres de jazz pour combiner et partager leurs expériences, leurs conceptions du son, du rêve, de la puissance ou du drame. Après une magnifique session d’enregistrement au Studio La Buissonne en juillet dernier, le lancement international et mise sur « Orbit » du trio a lieu en 2019 avec la sortie de leur premier album sur l’excellent label Yolk Records.

Circé en première partie

Emmené par le guitariste tourangeau Arthur Delaleu, Circé est un sextette de jazz libre et large. Puisant son inspiration et ses modes de jeu dans les grandes formations de Paul Motian, Circé crée une musique souple, houleuse, faite d’élans et d’intentions. Des vagues de saxophones et de guitares qui glissent ou se brisent sur une rythmique de granit. Et des mélodies simples, vaguement évidentes et instinctives qui, déconstruites par la tempête, déclenchent l’improvisation continue et collective d’un groupe qui se meut comme un seul et même élément.

Vendredi 24 mai 2019 à 20 heures au Petit Faucheux à Tours

Réserver ICI