La compagnie La Parenthèse joue Grumberg
au profit de la Banque alimentaire de Touraine

Quand on est une troupe de théâtre amateur, l’une des plus belles récompenses est d’être distinguée lors de Festhéa, festival et concours national qui se tient en Touraine. Que la compagnie La Parenthèse ait récolté le prix du public et celui du jury est une référence. Et que ce soit avec Ça va ?, de Jean-Claude Grumberg, donne une forte envie d’aller voir le spectacle, ce qui sera possible le vendredi 11 octobre à Larcay, avec une – bonne – raison supplémentaire : le spectacle sera donné au profit de la Banque alimentaire de Touraine.

La Parenthèse joue Grumberg
La troupe de La Parenthèse joue « Ça va ? », de Jean-Claude Grumberg, au profit de la Banque alimentaire de Touraine. L’occasion de rire pour une bonne cause. (Photo DR)

Ils sont basés à Rochecorbon mais se produisent largement au-delà de leur fief. La Compagnie La Parenthèse, associée à un atelier-théâtre, emmène ses comédiens sur bien des scènes, jusqu’à celle de Festhéa (Festival de Théâtre Amateur), concours national de haut niveau. Et quand elle y présente Ça va ?, de Jean-Claude Grumberg, ça va plutôt bien pour elle : le travail de la troupe lui a valu le prix du public et celui du jury, devant des compagnies venues de toute la France. Bravo !

On pourra apprécier ce spectacle le vendredi 11 octobre à Larcay, dans la salle François Mitterrand à 20h30. Un bon moment en perspective, à la fois parce que, comme on l’a vu, la troupe mérite le détour, mais aussi parce que l’auteur de la pièce n’est pas n’importe qui. Une habitude pour La Parenthèse qui s’est déjà offert Shakespeare, Molière ou… les Deschiens.

Grumberg, c’est le monsieur qui a signé le scénario du Dernier Métro de François Truffaut, qui a bossé plusieurs fois avec Costa-Gavras et qui a ramassé une collection de Molières avec, en prime, un César. Pas n’importe qui, on vous dit.

Platitudes et autres banalités… pour rire

Mais Grumberg, c’est aussi un monsieur qui a de l’humour (parfois noir), et qui va le récolter au hasard, dans les rues. C’est le cas de Ça va ?, pièce qui fut donnée au Théâtre du Rond-Point et qui va comme un gant aux acteurs de La Parenthèse, adeptes de la franche rigolade eux aussi.

Partant du principe qu’une platitude, dite sans y penser, peut provoquer un tsunami si on ne répond pas une banalité dont tout le monde se contre-fiche, Grumberg a écrit vingt-sept saynètes autour du classique « Ça va ? » (il a aussi travaillé sur « pardon », « tant pis », etc.).

On se retrouve donc avec des dialogues qui partent en vrille, proférés par des duos délirants au milieu desquels un poulet polyglotte cherche à échanger avec le public. Exemple :

– Moi ça va.
– Tes parents ?
– Ensemble.
– Où ça ?
– Père-Lachaise.
– Ouais, tout a une fin quoi.

Sur scène, les comédiens se donnent à fond, jouant la caricature avec délectation et ne craignant pas de suivre avec enthousiasme l’excentricité de l’auteur. Grâce doit en être rendue à l’animateur et metteur en scène Alain Leclerc (que l’on a vu aussi comme comédien avec La Tite compagnie).

Il est donc fortement conseillé de venir applaudir le Ça va ? de La Parenthèse, d’autant plus que la recette (l’entrée coûte seulement 10 €, et 8 € quand on réserve en ligne) ira nourrir la caisse de la Banque alimentaire qui saura, comme toujours, en faire bon usage.

Et ça, ça va vraiment bien.

Vendredi 11 octobre à Larcay, salle François Mitterrand (20h30)
Pour réserver, c’est ICI 
ENTRÉE DU PUBLIC, membre du CESBAT

Votre site culturel préféré, Entrée du Public, est membre du CESBAT
(Club des Entreprises Solidaires de la Banque Alimentaire de Touraine)
dont l’objet est « de permettre aux acteurs économiques, aux entreprises, aux particuliers, aux collectivités… de manifester concrètement leur solidarité
avec les actions de la Banque Alimentaire de Touraine
. »

Pour en savoir plus – et surtout pour adhérer –
il suffit de
cliquer ICI…