Confinés  ?
Bouffez du cinoche  !

Nous vous avons indiqué ICI et  comment vous gaver d’opéras durant votre période de confinement. Si les grandes voix sont pour vous impénétrables, voici quelques liens pour bouffer du cinéma à gogo. Ils sont en accès gratuit, histoire de rester libres tout en étant enfermés. Bon film !

Films gratuits
Photo Unsplash

Nous n’évoquerons pas ici les sites payants (Netflix, Amazon Prime…). Tout le monde connaît et, comme nous sommes sympas, nous avons cherché comment vous emmener au cinéma avec un billet gratuit. Mention particulière cependant pour Canal+, dont l’accès via la télé et le replay MyCanal  sont gratuits aussi, mais seulement jusqu’au 31 mars.

La concurrence n’a pas aimé et le CSA a tapé sur les doigts de la chaîne qui n’était plus cryptée. En fouinant, vous trouverez peut-être quelques images à grappiller après la date limite. En attendant la sortie de la dernière saison du Bureau des légendes, Canal offre les premières. Pour le moment.

Voici ce que nous avons déniché pour vous. Pour être francs, les cinéphiles seront plus gâtés que les autres, économie libérale et goût du profit obligent, sans doute…

Générique par ordre alphabétique (vous pouvez cliquer sur les liens). Ça tombe bien, on commence par des copains.

Films gratuits
Photo Daan Stevens-Unsplash

Ciné A d’Amboise

https://www.facebook.com/CINEAMBOISE/

Un petit clin d’œil à nos voisins. Si le Ciné A d’Amboise a fermé ses portes pour le moment, il joue à nous passer une scène culte chaque jour sur son site Internet. Mérite le détour, pour nous rappeler quelques bons moments de cinéma.

Cinémathèque de Bretagne

https://www.cinematheque-bretagne.bzh/

Si vous voulez respirer l’air du large, la Cinémathèque de Bretagne propose une collections de films, documentaires et autres, qui ont souvent les pieds dans le granit et le nez dans les embruns. Pour dérouler 6 000 bobines gratuitement, il suffit de s’inscrire.

Cinémathèque de Milan

https://www.cinetecamilano.it/biblioteca/catalogo/login

Merci à nos confrères, et notamment Le Canard Enchaîné, de nous avoir déniché un accès à la Cinémathèque de Milan. Il suffit de créer un profil pour y accéder gratuitement, pendant l’épidémie, au moins. Ensuite, c’est une énorme collection de films (anciens, dont beaucoup de muets) que l’on pourra trouver. Comment ? Mystère, parce que malgré nos recherches, nous n’avons jamais obtenu ce que nous voulions. Pourtant, on nous affirme qu’il y a des Charlie Chaplin et autres Méliès. Donnez-nous le truc ICI si vous avez trouvé.

La Cinétek (La cinémathèque des réalisateurs)

https://www.lacinetek.com/fr/

Rien que du bel et bon. Pas de prime jeunesse pour la plupart. Mais quel plaisir de revoir Quai des orfèvres, par exemple. Chaque mois, une sélection vous fera découvrir des trésors, signés Antonioni, Allen ou Almodóvar. Tous les grands sont là (toutes nationalités confondues). Attention, la Cinétek est sur abonnement mais vous bénéficiez d’un essai gratuit de sept jours. C’est mieux que rien.

Films gratuits
Le film de l’année…(Photo Joshua Reddekopp-Unsplash)

L’Heure de la sortie

Encore des copains d’Entrée du Public. En cliquant sur la rubrique cinéma de notre site, vous atterrissez directement sur L’Heure de la sortie, un super site de cinéphiles. D’accord, vous aurez du mal à aller dans les salles pour suivre ses conseils, mais comme on y présente les DVD qui sont sur le marché au fur et à mesure de leur sortie, vous pourrez faire vos emplettes. Et puis vous pourrez aussi aller dans les archives pour voir ce que les critiques pensent des films qui passent à la télé. Il y a même des interviews.

InternetArchive

https://archive.org/

Un peu comme OpenCulture (voir plus loin), on y trouve aussi de la lecture. Côté cinéma, ce n’est pas mal. Mais, si vous y croiserez les Nosferatu de Murnaü ou de Werner Herzog, il est peu probable qu’Alien se balade par là. Une jolie visite tout de même. Pour les jeunes, l’occasion de faire connaissance avec Popeye ou Betty Boop. Marrant.

Madelen (INA)

https://madelen.ina.fr/

Participant à l’effort de décontraction nationale, l’INA (Institut National de l’Audiovisuel) ouvre gratuitement les portes de sa dernière-née, Madelen, pendant trois mois. Pour être exacts, reconnaissons que, si quelques films se baladent ici et là (si vous les trouvez : c’est une loi, la plupart des cinémathèques prennent un malin plaisir à paumer le visiteur qui s’arrachera les cheveux à dénicher ce qu’il cherche…) comme Mouchette ou Au hasard Balthazar de Robert Bresson (il paraît qu’il y a aussi des films d’Alain Resnais mais on les cherche encore), dans leur majorité les programmes proposés sont des fictions ou des séries françaises, ce qui n’est pas mal non plus. Vous vous rappelez Belphégor ? Pour y accéder, inscription obligatoire et trois mois offerts. Après, il faudra payer ou vous désinscrire.

MK2 cinémas

https://www.troiscouleurs.fr/curiosity-by-mk2/

Le groupe MK2 met en ligne gratuitement des « trésors cachés, raretés et bizarreries indispensables de l’histoire du cinéma mondial ». C’est du bon cinéma, récent et dans différentes ambiances. On y croise (lorsque nous écrivons) Agnès Varda (Plaisir d’amour en Iran), Lucian Pintilie (Un été inoubliable) et Bartabas (Chamane).

Fims gratuits
Photo Samuel Zeller-unsplash

OpenCulture

http://www.openculture.com/freemoviesonline

Plein de films, pas très jeunes, en accès libre. Pas de version française mais des sous-titres en anglais possibles. Une mine où l’on trouve du Hitchcock comme du Buñuel, du Charlie Chaplin comme du Orson Welles. À signaler, une fantastique collection de westerns de la grande époque. OpenCulture ne se limite pas au cinéma. On peut y trouver des livres, à lire ou à écouter. Mais c’est une autre histoire. En anglais, toujours.

UniversCiné

https://www.universcine.com/

Plein de beau films à louer, certains, proposés par France Inter, à partir de 0,99 € seulement. Nos confrères du Monde nous disent que quelques films sont mis gratuitement à disposition certains jours mais on n’a pas trouvé comment. Aidez-nous !

Yeswani

http://yeswani.com/

Là, on avance sur des œufs. Le site assure qu’il est parfaitement légal. On nous permettra d’émettre un doute. Balancer en ligne, gratos, des films tout frais sortis dans les salles, ça sent le piratage. Si vous vous sentez l’âme d’un Jack Sparrow, allez-y en streaming. C’est sidérant… Bémol : pas une seule version originale. Tout est en français. Dernière précision : si, après avoir cliqué pour entrer, vous vous retrouvez sur un autre site du genre Videoty qui vous demande de vous inscrire, faites machine arrière et entrez l’adresse de Yeswani directement avec vos petits doigts bien lavés dix fois par jour. Il peut arriver aussi que le site demande un peu de sous pour payer son serveur. Soit vous avez l’âme généreuse (pas obligé) soit vous attendez que d’autres aient payé la dette. Compte-tenu du nombre de visiteurs, ce n’est jamais très long.

On reste en contact ?

C’est tout pour aujourd’hui. Si nous avons d’autres infos, nous les mettrons direct en ligne, comptez-sur nous. Mais n’hésitez pas à nous aider…

Si vous avez d’autres adresses à nous signaler ou si vous avez trouvé comment explorer celles que nous vous avons données, cliquez ICI.