Bourse aux jouets d’Autominiatours
Tout est mini dans notre vie

Tout ce qui est petit est gentil à Autominiatours. (Photo DR)

Voitures, trains, poupées et autres seront à la Bourse aux jouets d’Autominiatours le dimanche 17 février au Parc des Expositions. La passion à grande échelle.

Si les étagères n’ont plus de secret pour vous, si vous êtes le roi du montage de vitrines, c’est que vous avez convaincu votre épouse de partager votre passion du jouet. Mais si vous passez la plupart de votre temps libre à la lumière des néons de votre cave, c’est que votre amour de l’autorail Picasso Jouef année 1983 (oui, celui dont la cabine de conduite se trouvait sur le côté du toit) et de ses copains n’est pas partagé unanimement autour de la table familiale.

C’est vrai que la passion, même quand elle vise des modèles dits « réduits », a vite fait de prendre de la place. On commence par la Jeep Dinky Toys (6,5 cm de pare-chocs à roue de secours) de l’armée américaine et c’est bientôt le débarquement de 44, qui envahit le salon…

Mais si l’harmonie de votre couple ne s’est pas brisée sur votre dernier achat du cuirassé Richelieu de chez Heller (un bon 60 cm de 455 pièces qui mérite son étagère à lui, artistement décorée par madame aux couleurs de l’Atlantique), vous pourrez aller avec votre moitié faire un tour au Parc des Expositions le 17 février 2019 à l’occasion de la Bourse aux jouets organisée par Autominiatours.

La compétition prend la tête

Au Parc Expo, 250 exposants proposent toutes les sortes de jouets, de la voiture au train en passant par les « jouets de filles ». Madame pourra repartir avec la poupée qui manquait à sa collection de Barbie anciennes (déculottée à prévoir : la date de moulage est gravée sur la fesse…) pendant que monsieur fouillera à la recherche du pantographe échappé de son TGV Sud-Est orange d’origine.

À l’intérieur, c’est Noël en février. Des voitures, évidemment. Souvent des sportives : la proximité des 24 Heures du Mans joue son rôle. Mais on peut aussi s’intéresser à la Formule 1 ou aux voitures des années soixante, quand la DS faisait figure d’OVNI et que la 203 Peugeot était un modèle d’aérodynamisme. Et un petit porte-clefs d’époque (ah ! la famille « Goutte d’huile » de chez Esso…) ne fait pas mal dans le décor.

Les figurines ont la cote

Si votre « quand je serai grand, je serai pompier » n’a pas tenu ses promesses mais laissé quelques traces, les spécialistes des camions rouges à grande échelle peuvent combler une frustration. Même chose pour les aspirants dompteurs qui achèteront une caravane ou un camion de parade aux couleurs de Pinder… Le salon est aussi une bourse, ne l’oublions pas !

Les voitures ne sont pas les seules à occuper le terrain. On leur limite même la place, sans parcmètre mais avec fermeté, pour que les autres puissent s’exprimer. Parmi eux, les figurines. Ce n’est pas nouveau mais la génération des super-héros a boosté le marché. Et, bien entendu, entre Superman et Doctor Who, on trouvera des échappés d’une galaxie lointaine, très lointaine…

Si vous n’êtes pas collectionneur (pas encore ?), la balade en famille se justifie tout de même, surtout pour 3,50 € (gratuit pour les moins de 15 ans). Les grands enfants que vous êtes pourront y passer la journée puisqu’une restauration est prévue, mais pas dans une dinette !

Dimanche 17 février au Parc Expo de Tours (Hall B)

Tout savoir sur Autominiatours