Art de Yasmina Reza
Vous reprendrez bien un peu de blanc ?

Dernière mise à jour le 21 avril 2020

Charles Berling, Jean Pierre Darroussin et Alain Fromager sont Marc, Yvan et Serge dans la piece « Art » de Yasmina Reza , mise en scene par Patrice Kerbrat. (photo Pascal Victor/ArtComPress)
C’est sans (aucun) doute la plus belle réussite de Yasmina Reza. Art a été un succès mondial, après un démarrage en fanfare en France. Reprise tout aussi réussie avec une nouvelle distribution qui a valu un Molière à Jean-Pierre Darroussin.

En octobre 1994, un trio éblouissant (Pierre Vaneck, Fabrice Luchini et Pierre Arditi) jouait pour la première fois ce qui allait devenir le plus grand succès de Yasmina Reza. Sans doute sa meilleure pièce, aussi. Depuis, Art a été donné dans le monde entier mais la version d’origine, la complicité phénoménale des comédiens n’ont sans doute jamais été égalées. Jusqu’à présent.

Près d’un quart de siècle après la première, le retour de la pièce, dans une mise en scène et des décors fidèles à l’original, est un succès. Ce n’était pas gagné tant les rôles ont été marqués dès la naissance par leurs interprètes de l’époque. Pierre Vaneck, Fabrice Luchini et Pierre Arditi ont joué la pièce près de 200 fois et ce sont de sacrées pointures qui leur ont succédé : Jean-Louis Trintignant, Michel Blanc, Jean Rochefort, notamment, ont vécu ce drame de l’amitié qui fait rire aux éclats.

Car, si le public a tout de suite vu dans Art une comédie, ce n’est pas ce qu’avaient prévu les premiers comédiens : « Les acteurs avaient pris l’habitude de jouer la pièce comme un drame, se souvient le metteur en scène Patrice Kerbrat. Ils ont été très déstabilisés [par les rires du public] ce premier soir. Moi j’avais compris qu’il s’agissait d’une comédie.  » (Le Figaro).

Une chute mystérieuse

Apparemment, la nouvelle distribution est digne de la première. Elle a même valu à Jean-Pierre Darroussin un Molière, dans le rôle qui fut celui de Pierre Arditi, Yvan, le looser, tête de turc de ses amis, qui se rebiffe.

Pour ceux qui n’ont pas encore vu Art, petit résumé de l’histoire. Serge (Alain Fromager) a acheté très cher un tableau contemporain dont il est très fier : une toile blanche avec quelques lignes, tout aussi blanches, à peine visibles. Son ami Marc (Charles Berling) tourne l’acquisition en ridicule. Et au milieu, Yvan (Jean-Pierre Darroussin) joue les arbitres et tente de secouer sa vie plus que terne.

Le trio d’amis est ébranlé, fissuré et, peut-être, raccommodé s’il n’est pas définitivement détruit à la chute du rideau. Sur ce point, la fin de la pièce est ambiguë, ce que ne nie pas l’auteur, Yasmina Reza : « Art est une pièce dont je n’ai jamais eu envie d’éclairer les ambiguïtés. Elle raconte la brisure d’une amitié. Je ne saurai aller au-delà.  » (CultureBox).

Au public d’en juger en s’appuyant sur l’interprétation des acteurs. Quant au prétexte, il mérite aussi qu’on s’y attarde : Art est un sacré coup de pied aux fesses des « amateurs éclairés » d’art contemporain !

Vendredi 8 février 2019 à l’Espace Malraux

Zut, c’est complet !

Mais vous pouvez toujours essayer de trouver des places ailleurs, en cliquant ICI…