Amel Bent au Vinci de Tours :
attention, changement de date !

Attention :  le concert d’Amel Bent, qui devait avoir lieu le dimanche 16 février, est reporté au dimanche 23 juin 2019, 18 heures,
toujours au Vinci de Tours.
Amel Bent a repoussé l’ensemble de sa tournée, jugeant qu’elle n’était pas encore prête. Un report qui suit celui de la sortie de son album (dont on connaissait déjà quelques titres, Si on te demande et Rien, et maintenant Demain), ce qui semble logique, les tournées étant construites en grande partie sur les chansons des disques.
Pour expliquer ce – premier – retard, elle tweete :
« Je fais des rencontres , et y’a de nouvelles chansons incroyables que je ne peux laisser passer qui m’arrivent ! Je ne suis pas dans l’urgence, je veux faire l’album de mes rêves ! Croyez-moi, ça vaut le coup… »
Et elle précise (et cela vaut pour la tournée, sans aucun doute) : « Je donne toutes les chances à ce 6e album, je veux qu’il rencontre le plus grand nombre et souvent on doit cela à une seule chanson…
Une seule chanson change le destin de tout un disque ! « 
L’album devrait sortir, selon Amel, « en mars ou en avril ».
Le temps pour le public de l’acheter et d’apprendre les chansons. Car ce qu’adore Amel Bent, comme elle le dit sur son compte Twitter,
c’est que le public chante avec elle.
Bref, si tout va bien, la Jocondienne (ou presque)
sera de retour en Touraine au début de l’été. À suivre.

Elle a poussé son premier cri à Joué-lès-Tours. Mais c’est celui qu’elle a exprimé sur la scène de Nouvelle Star en 2003 qui l’a sortie de l’anonymat. Même si Amel Bent n’a atteint que la troisième marche du podium.

Trouver des informations sur Amel Bent impose de feuilleter Closer, Gala ou Pure People. Pas beaucoup de traces dans le reste de la presse. Il faut donc aller chez son coiffeur ou son dentiste pour savoir qu’elle a eu un deuxième enfant, qu’elle a posé en nuisette sur Instagram et qu’elle est « topless » sur la couverture d’un album. Pas grand-chose en ce qui concerne sa voix et son répertoire. Zut, alors.

En fouinant un peu, entre une info sur le passage de son mari par la case prison et les méchancetés des internautes sur ses rondeurs, on apprend qu’Amel Bent est la grande dame de la soul française, ou presque. Pas de rapport tout de même avec Aretha Franklin, disparue en août 2018, mais « une voix envoûtante ». Sa reprise de Que je t’aime de Johnny Hallyday avec Casanova lors de la finale de The Voice ne confirme pas mais, tant pis, Amel Bent, à la télé, on l’aime.

Née à Joué-lès-Tours donc (« Le jour de la Fête de la Musique »), mais élevée à la Courneuve, l’algéro-marocaine est poussée sur la scène de Nouvelle Star par sa grand-mère, dit la légende. Sortie troisième, elle édite son premier album dans la foulée en 2004, Un jour d’été, avec Ma philosophie, signée Diam’s.

Elle est de retour, la mama…

Joli succès. Ce seront ensuite À 20 ans, puis, Où je vais, Délit mineur et Instinct. Elle ajoute à sa production des prestations auprès de Soprano ou Lara Fabian, entre autres. Et aussi le fameux album de reprises de Johnny Hallyday : « Il était comme un ange gardien pour moi, il me poussait sans me le dire. » (Le Parisien)

Mais la télé est toujours là et elle participe à Danse avec les stars. À la rentrée 2018, elle sera dans le jury de The Voice Kids avec Jenifer, Soprano et Patrick Fiori.

En retrait quelque temps pour cause de maternité, notamment, Amel Bent reprend la route des studios avec Si on te demande : « Je n’avais pas chanté depuis deux ans, j’ai loué un petit studio d’enregistrement en banlieue pour faire un test. Cela m’a bouleversé d’entendre à nouveau ma voix. »

C’est au public désormais de dire s’il est bouleversé par la jeune maman, bien présente dans la chanson : « Si on te demande /Est-ce que je vais bien/Dis-leur que je suis mère/Jamais une mère ne se plaint »…

Dimanche 23 juin, 18 heures, au Centre de Congrès Vinci
(nouvelle date après annulation du concert prévu le 16 février)

Réservations à Tours ICI

Réservations sur toute la tournée, LÀ