Toots and The Maytals
Du reggae longue durée au Temps Machine

Dernière mise à jour le 19 mai 2019

Photo Celaur (Photo d’accueil G.Garitan)
Il y a près de soixante ans qu’ils défendent une musique à base de reggae mais renforcée au ska, ce qui donne le « rocksteady » en Jamaïque. Toots and the Maytals appartiennent aux racines du genre, comme un certain Bob Marley. Ils seront au Temps Machine en septembre.

La BBC l’a consacré comme « l’un des artistes les plus influents à avoir jamais émergé de Jamaïque  » dans un documentaire qui lui était consacré. De quoi rendre jaloux les fans de Bob Marley. Force est pourtant que dire que Frederick « Toots » Hibbert a été l’un des premiers – avant même le grand Bob – à pratiquer le reggae. Selon les historiens du genre, c’est dans le titre Do the reggae que le nom est apparu pour la première fois.

À 74 ans passés, le bonhomme continue, en remportant au passage une belle collection de récompenses. Comparé parfois à Ottis Redding (ce qui lui vaut d’être considéré comme l’un 100 plus grands chanteurs par Rolling Stone), Toots et son groupe connaissent un succès mondial avec Monkey Man en 1970.

Si l’on en croit Sens critique, « Pas besoin de dreadlocks pour distiller ce « mellow » reggae chaud, gai, magique et bon. Ça vous coule dans les oreilles et vous emmène ailleurs, à Kingston ! Toot ! Toot !  »

Le départ de Tours pour la Jamaïque se fera le 29 septembre. Il risque de faire chaud, ce soir-là, au Temps Machine

Communiqué

Nous pourrions dire que c’est une véritable légende qui se produira sur la scène du Temps Machine, mais ce serait presque mentir : une légende ça n’existe pas, or Frederick « Toots » Hibbert lui, existe bel et bien.

À 74 ans, ce pionnier du ska, du rocksteady et du reggae n’a rien perdu de sa fougue, et sa voix rauque sonne avec la même énergie que lorsqu’il entrait pour la première fois dans le mythique Studio One de Coxsone. Aujourd’hui encore, entre la scène et le studio, toujours un micro à la main, Toots écrit sa propre histoire : celle d’un performer influent et humble, comme seuls les grands artistes savent l’être. Un concert à ne pas manquer.

Samedi 29 septembre 2018 au Temps Machine
Infos et réservations