Les Inattendus de Tours
La culture mise à la rue

Des sourires derrière les masques ? En lançant Les Inattendus, la ville de Tours espère redonner le moral à quelques compagnies locales de spectacle de rue, en même temps qu’à une population sevrée de culture depuis plusieurs mois. L’ébauche d’un futur vrai festival ?

Certes, les nostalgiques (ceux qui avaient vingt ans dans les années 2000, disons) n’y retrouveront pas le parfum du Chaînon manquant ni de Dehors-Dedans (et de ses provocations, comme on le voit dans cette vidéo de l’INA), ni Au nom de la Loire (voir les images de Sans Canal Fixe ICI), ou même le discuté Rayons frais, moins grand public pour beaucoup, manifestations culturo-festives qui ont marqué l’histoire de la culture tourangelle au début du siècle.

Certes (bis), fallait trier (les vidéos le confirment…), on n’était pas toujours convaincu mais il y avait un sacré mouvement de foule(s) et c’était bien. Et puis, quand la surprise était bonne, on pouvait s’ébaubir face à des hurluberlus géniaux que l’on allait retrouver quelques années plus tard dans les pages de Télérama. « Ouais, mon vieux, j’y étais quand il a démarré, celui-là aussi ! »

Allo, t’es où ?

Bref, ce n’était pas Avignon, mais ça avait sa notoriété et la ville avait le sang qui circulait mieux que des vélos sur des pistes cyclables dédiées. On n’en voudra donc pas à la toute fraîche municipalité de nous offrir ses Inattendus. Un festival qui n’en est pas un, un petit programme d’animations localo-locales, revu et corrigé à la sauce Covid.

En, clair, pour éviter les grands rassemblements (là, évidemment, il y a comme un hiatus avec le principe mais on n’y est pour rien), les spectacles ne seront pas vraiment annoncés. On sait seulement où ils vont avoir lieu (toujours en extérieur) mais on ne sait pas quand. « Allo ! T’es où ? »

Ça se défend. Quand on voit la… (non, on va rester polis), la bêtise, donc, de certains face à l’épidémie, on comprend qu’il est très facile de tuer son voisin et la culture de masse parce qu’on se prend pour un Gavroche de pacotille, jetant masque et prudence par-dessus des barricades en carton-pâte en oubliant qu’il ne suffit pas de chanter que c’est la faute à Voltaire et à Raoult pour éviter une balle perdue. Fin du coup de gueule. On garde le reste pour une autre fois.

Immatriculés 37

Sans doute poussés par l’urgence de donner un coup de pouce à une culture en train de cracher ses derniers applaudissements, la verte municipalité a ouvert les tiroirs de ses prédécesseurs et découvert que, depuis 1999, elle participait à l’aventure de 37e parallèle, un collectif d’une dizaine de compagnies dont l’odyssée s’est arrêtée au 8 de l’allée Roger Lecotté à Tours. Un collectif qui revendique de ne pratiquer que l’art de rue, ce qui passe par la musique, les marionnettes, la ferronnerie (eh oui) ou le théâtre de trottoir.

C’est donc cette bande d’enthousiastes néanmoins sympathiques (voir leur site ICI) que l’on retrouvera selon une répartition pifométrique dans les rues tourangelles durant l’été. On portera un masque, on restera à distance, ce qui n’empêchera pas d’applaudir des deux mains hydro-alcoolisées et de rire (sous cape aseptisée).

Pour en savoir un – tout petit – peu plus, voici le communiqué officiel :

« 90 spectacles, par plus de 40 compagnies, seront proposés aux Tourangeaux qui resteront à Tours cet été et aux touristes de passage. L’occasion de reprendre plaisir à partager l’espace public !

Après un temps d’ouverture le 31 juillet 2020 au sein de l’équipement du 37e Parallèle, cet événement se déroulera en journée, chaque vendredi, samedi et dimanche, du 7 au 30 août 2020.

Les lieux de production artistique envisagés, dans le respect des distanciations physiques en vigueur, sont principalement l’environnement de neuf marchés de la ville, places publiques et quatre jardins, au–delà des rues du centre-ville et de la guinguette Tours sur Loire.

Par surprise, les différents quartiers de la ville seront émaillés de musique de rue, théâtre d’intervention, danse, lectures, musiques anciennes, fanfare, batucada, samba, danse contemporaine / urbaine, contes pour enfants, slam, installation sonore, musique contemporaine / ancienne, jazz, chanson française, exposition de plasticiens…

Pour le programme, c’est plutôt par LÀ, avec les limites évoquées plus haut.

Un peu léger, d’accord, mais il ne faut pas bouder son plaisir. Surtout si l’on imagine – on peut rêver – que ces Inattendus 2020 ne sont que le prélude à un vrai festival de rue tourangeau, un festival ouvert à toutes les compagnies de la région (ben oui, quoi, il n’y a pas que le 37parallèle, loin s’en faut) et d’ailleurs.

Ça serait plus costaud et populaire que des décisions circulatoires aux allures de réclame électoraliste prises à la va-vite. D’ailleurs, on pourrait y venir en vélo. Non mais.

Le « programme » officiel publié par la mairie de Tours

Volontairement, en raison de la situation sanitaire, la Ville ne communique pas d’horaires : laissez-vous surprendre au détour de votre flânerie urbaine ou le long de la Loire !

VENDREDI 7 AOÛT

MARCHÉ GOURMAND ET ENVIRONS DE LA PLACE CHÂTEAUNEUF – APRÈS-MIDI

Fanfare – Les Grooms
Fanfare tout terrain à géométrie variable spécialiste du délassement comique et musical, Les Grooms improvisent des saynètes impromptues alternant le chant, la danse et le théâtre.
www.lesgrooms.com

Théâtre, lecture de textes choisis
Aux abords des terrasses, à la rencontre de gens, Laure Mandraud, de la compagnie Prométhéâtre, vous fait découvrir des textes issus de la littérature, découpés, agencés, habilement mis en forme théâtrale.
www.prometheatre.com

Cie Prometheatre - Laure Mandraud
© Cie Prometheatre – Laure Mandraud

Théâtre – Le réveil de Pan par la compagnie Gina Gagap
Nous avons perdu l’instinct originel qui nous permettait de vivre en harmonie avec la nature. Son altesse le Dieu Pan et sa malicieuse messagère, la pétillante Puck vous proposent un retour à la vie sauvage, un accompagnement bienveillant vers votre animalité profonde.
www.ginagagap.com/untitled

______________________________________________________________________
SAMEDI 8 AOÛT
MARCHÉ DES FONTAINES ET ENVIRONS – MATIN

Fanfare – La Fanfare Saugrenue
Renvoyée du 37e bataillon de fanfare pour entorses au répertoire, cette brigade mobile a néanmoins conservé son uniforme, son esprit de corps et une certaine indiscipline. Car sous des apparats très solennels, la Fanfare Saugrenue révèle un caractère bien trempé. Cette fanfare propose un répertoire original aux influences multiples.
www.lasaugrenue.fr
Le reveil de pan cie gina gagapThéâtre – Le réveil de Pan par la compagnie Gina Gagap
Voir plus haut.

PLACE DE LA RÉSISTANCE ET ENVIRONS – APRÈS-MIDI

Fanfare – La Fanfare Saugrenue
Voir plus haut.

Théâtre – Le réveil de Pan par la compagnie Gina Gagap
Voir plus haut

ALENTOURS DE LA RUE COLBERT – RUE DU COMMERCE – PLACE DE LA RÉSISTANCE – FIN D’APRÈS-MIDI

Fanfare – La Fanfare Saugrenue
Voir plus haut.

cie la saugrenue
Cie La Saugrenue © Carmen

Théâtre, Lecture de textes choisis
Voir plus haut.
______________________________________________________________________
DIMANCHE 9 AOÛT

MARCHÉ RABELAIS – MATIN

Fanfare – La Fanfare Saugrenue
Voir plus haut

So-lo-lo aux Inattendus de Tours.
So-lo-lo, c’est Thibault Florent, le monsieur qui tricote des cordes. (Photo Remi Angéli)

Musique – So-lo-lo
Une guitare, 12 cordes, les pieds et les mains de Thibault Florent qui détourne son instrument pour mieux tromper vos oreilles et vous ouvrir les portes de son univers musical.
www.capsulcollectif.com/groupes/so-lo-lo

JARDIN BOTANIQUE – APRÈS-MIDI

Fanfare – La Fanfare Saugrenue
Voir plus haut

Théâtre – Le réveil de Pan par la compagnie Gina Gagap
Voir plus haut

Théâtre, Lecture de textes choisis
Voir plus haut.
© Cie Prométhéâtre - Laure Mandraud

 

Le programme des autres week-ends n’est pas encore connu. Normal, vu le nom de la manifestation… Pour le trouver, ciquez ICI

C’est commencé et ça durera jusqu’au 30 août 2020, un peu partout dans la ville.