Sursis avant fermeture pour
le Festival de la Magie de Tours

Dernière minute : selon les informations recueillies par Entrée du Public, le Festival International de Magie de Tours, dont la 4édition aura lieu les samedi 5 et dimanche 6 janvier 2019, au Palais des Congrès Vinci, ne sera pas annulé. Pour le moment.

Au mois de décembre, à quelques semaines de la manifestation, il a été envisagé de purement et simplement supprimer le festival qui aurait été transformé en réception privée. 

Kamyléon sera au festival 2019. Mais la manifestation s’enfonce dans le clair-obscur et disparaîtra en 2020… (PhotoDR)

Finalement, la 4e édition sera maintenue, tout en accueillant un grand nombre d’invités, présentés comme des « VIP ».

Ce n’est qu’un sursis. De toute évidence, le festival 2019 sera le dernier. La nouvelle direction de Tours événements (qui a la responsabilité du Vinci) continue le démantèlement de ce qui a fait sa réputation, appliquant une politique, voulue par le nouveau maire de Tours, qui a notamment conduit au départ de l’ancien directeur, Denis Schwok. C’est à lui que les Tourangeaux doivent de nombreuses manifestations à succès, dont l’American Tours Festival, lui aussi dans le collimateur et dont on peut se demander comment se déroulera l’édition 2019, déjà « allégée » de plusieurs animations.

Un démantèlement qui reflète la volonté du nouveau directeur de privilégier les congrès (les Tourangeaux savent que c’est une politique qui, aussi respectable soit-elle, n’a jamais fonctionné depuis la naissance du Vinci), sans doute plus prestigieux à ses yeux de Parisien exilé en province que des manifestations populaires à succès.

Considérant que le rôle de Tours événements n’était pas de produire ce type de manifestations (une activité mise en place pour compenser l’absence des congrès, justement), l’actuel directeur éradique des activités qui avaient vocation à animer la ville, notamment en s’adressant à sa population jeune. La politique de la balle tirée dans le pied, si l’on considère que moins une ville est attractive, moins elle risque de séduire des visiteurs et, par voie de conséquence, des congressistes.

Cette volonté de démembrement a déjà vu la disparition des Fourchettes Soniques, un festival où les plus grands DJs se produisaient, de l’Art au Quotidien, du Salon du Chocolat, etc. D’autres ont suivi. Cette fois, c’est le Festival International de Magie qui devrait passer à la trappe, sans jeu de mots.

D’ores et déjà, Tim Silver, un des habitués du festival mais aussi un des plus grands magiciens actuels, a quitté l’affiche. La décision a été actée le 14 décembre, à Tours événements. 

N.B. : l’article ci-dessous a été écrit avant les changements dont nous parlons ici.

D’année en année, le Festival International de Magie de Tours, sorti de son chapeau par Denis Schwok, l’ancien boss de Tours événements, s’installe et se renouvelle. Non sans avoir déjà un habitué, Tim Silver, que l’on ne se lasse pas d’admirer.

Tim Silver, carrément transpercé par un tire-bouchon géant, c’est de la très grande illusion.. Dommage, il ne sera pas là, finalement… Photo d’accueil : il est aussi capable de faire apparaître sur scène un hélicoptère venu de nulle part (Photo DR)

Le Festival International de Magie de Tours, qui a pris ses habitudes aux Palais des Congrès Vinci, propose chaque année les plus grands numéros du genre. Des artistes qui ont tous collecté ici ou là des Mandrake (les oscars de la magie) et qui ont été invités au Plus Grand Cabaret du Monde de Patrick Sébastien, quand ils ne sont pas sur les routes à sidérer les publics du monde entier. L’édition 2019 ne dérogera pas. Voici de quoi vous donner envie… de ne rien comprendre.

Toujours plus grand

Jusqu’à présent, on parlait de « grande illusion » quand les magiciens apportaient sur scène des machineries de taille respectable. Avec Tim Silver, on parle désormais de « méga illusion ». Ce qui signifie que l’Orléanais en rajoute dans l’ampleur de ses tours. Quand on sait qu’il est capable de faire apparaître sur scène une voiture (un cabriolet, mais tout de même…), on comprend pourquoi. D’ailleurs, il a même fait plus : il a fait atterrir un hélicoptère venu de nulle part. Pour le festival de Tours, on ne sait pas ce qu’il sortira de sa manche. Normal, mais on sait d’avance que ce sera spectaculaire et magnifique. Tim Silver ne se contente pas de faire de l’esbroufe. Son numéro est élégant, drôle et beau. Et quand il fait de la mise en boîte, c’est pour découper en morceau sa partenaire, évidemment. (Rappel : le numéro de Tim Silver a finalement été supprimé, comme indiqué ci-dessus)

Dans la « grande illusion », Kamyléon joue aussi de la boîte. Ses partenaires (une seule ne suffit pas, et Kamyléon a toute une équipe, grande illusion oblige) y sont découpées, transpercées, pulvérisées, dans une mise en scène spectaculaire qui joue beaucoup sur l’humour.

Les partenaires de Kamyléon font parfois les choses à moitié… (Photo Droits réservés)

Au feu, les pirates !

En revanche, les accessoires de Nestor Hato se limitent – presque – à ses deux mains. Cet incroyable manipulateur renouvelle les tours de cartes, travaille à une vitesse sidérante et parvient même… à changer la couleur de ses cheveux. De quoi faire des économies de coiffeur !

Jimmy Delp (qui doit avoir le même coiffeur que Nestor Hato, à tendance poil de carotte…) est plutôt du genre « cumulard ». Il est ventriloque, magicien et présentateur de télévision. Son numéro joue franchement la carte du burlesque. Mais, derrière les rires, il y a un immense talent.

Dans une précédente édition, Juan Mayoral jouait avec le feu. Retour des flammes cette année avec Alpha, un drôle de pirate qui n’a pas peur de se brûler… ni de se faire mordre : certains de ses partenaires sont des perroquets !

Il y aura aussi comme toujours, du « close up » dans les couloirs du Vinci. Mikael Szanyiel fait des tours sous le nez des spectateurs sans qu’il soit possible de les comprendre, à moins qu’il ne donne une leçon improvisée aux apprentis magiciens.

En dernière minute, et sans doute pour compenser le départ de Tim Silver (voir plus haut), le Festival de la Magie annonce plusieurs nouveaux numéros :

Communiqué

LEA KYLE
Un numéro de « quick change » pas comme les autres alliant rapidité et féminitéLéa Kyle saura vous émerveiller avec une panoplie de costumes créés par ses soins. Avec l’ajout d’effets jamais vus dans cette discipline, vous serez bluffés par ce fantastique show.

CYRIL DELAIRE
Homme-orchestre de la magie, Cyril Delaire exerce des talents sur ls scènes de France et de Navarre, dont celle du Plus Grand Cabaret du Monde. Le magicien qui murmure à l’oreille des oiseaux vous fera partager un moment de pur poésie… magique bien sûr !

PHILIPPE BONNEMANN
Magicien professionnel depuis plus de 30 années, il sera le Monsieur Loyal de ce festival international de Magie. Cet artiste qui a su garder son âme d’enfant, vous fera partager, entre deux numéros, sa passion du mystère et du merveilleux

Samedi 5 janvier (20h30) et dimanche 6 janvier (14h30) 2019 au Vinci.

Réservations