Le Detailing show, première édition :
huile de coude et microfibre

Pour les amoureux de la belle bagnole, les fanas du polish et de la cire de carnauba, le Detailing Show, première édition tourangelle, permettra de choisir le produit de beauté idéal pour sa belle sur quatre (ou deux) roues. Au Parc expo, le 8 mars 2020.

Si vous êtes de ceux qui poussent des cris d’orfraie (Orfraie : nf. Rapace nocturne au cri effrayant ; pousser des cris d’orfraie : pousser des cris de crainte et d’indignation) devant une station de lavage à rouleaux, il n’est pas impossible que le tout nouveau Detailing Show, qui aura lieu au Parc Expo de Tours le 8 mars 2020, soit fait pour vous.

Detailing Show Tours
Faut qu’ça brille… (Photo Meguiar’s)

Passons sur le fait que les rouleaux bousillent le vernis de toute bagnole qui lui est abandonnée, c’est connu. Mais, si vous êtes du genre à passer la journée le stylo à retouche dans une main et le polish dans l’autre, si vous possédez une valise de produits spécifiques à chaque recoin de votre Titine à roulettes, vous nous comprendrez.

On a beau vouer de nos jours la voiture aux gémonies (Gémonies : nf. Pluriel : escalier qui gravissait le flanc nord-ouest du Capitole, où l’on exposait les cadavres des suppliciés ; Vouer aux gémonies : livrer au mépris public), la passion demeure. En gros, si vous considérez comme des iconoclastes ceux qui ne bichonnent pas leur carrosserie comme la belle-mère de Blanche-Neige la pâleur de son teint, vous savez que l’entretien du look d’une tôle n’est pas donné à tout le monde.

Detailing Show Tours
Elle est belle, non ? (Photo Meguiar’s – Nicolas Delpierre)

Passion de maniaques ? Peut-être. On peut prendre soin de sa voiture, qu’elle soit récente ou de collection, comme on surveille une commode Louis XV d’époque. Pourquoi pas ? Mais on peut aussi regarder son entretien comme un investissement. L’objet n’est pas donné et lui offrir une – presque – éternelle jeunesse est un calcul en rien méprisable, au même titre que son passage régulier chez le garagiste, si vous n’êtes pas vous-même un manieur de clef à molette émérite.

Pour pros et amateurs

L’auteur de ces lignes sait de quoi il parle, après avoir entretenu le lustre d’une Audi TT première génération avec autant de délicatesse que les fesses d’un nouveau-né. On s’y attache à ces petites bêtes et la chasse au soin qui va bien fait partie du plaisir. Et là, c’est le grand délire.

Si les magasins spécialisés proposent produits et matériels adaptés au grand public, l’obsédé du reflet ira chercher sur internet (ou dans un salon spécialisé comme… le Detailing Show), le liquide qui nettoie sans rayer, la cire de carnauba magique (Carnauba : nm. Cire fournie par un palmier du Brésil), le shampoing tout doux ou le nettoyant à cuir qui sent bon. Soyons francs, ce n’est pas toujours cadeau. Certains produits sont vendus pour un tarif à trois chiffres. Dans ce cas, il vaut mieux être passionné par une Aston-Martin piquée à James Bond que par la 2CV du gendarme de Saint-Tropez. Mais, après tout, l’amour est aveugle.

Detailing Show Tours
Il n’est pas obligatoire de posséder un engin original pour jouer de la machine à polir… (Photo Meguiar’s)

Donc, le Detailing Show offrira une vitrine complète (pour la première fois en France, dit-on) pour ceux qui ne voient pas seulement dans leur automobile une « caisse » ou qui sont capables de faire d’une guimbarde découverte sous un tas de foin un tacot de musée, à grand renfort d’huile de coude (faut pas mollir sur la microfibre pour que ça brille, même si des polisseuses électriques peuvent aider) et de crèmes magiques.

Les spécialistes reconnaîtront leurs marques fétiches, entre Swisswax et Meguiar’s et une trentaine d’exposants. Ils pourront aussi apprendre comment se livrer à leur jeu favori : il existe des formations, pas données, sauf si vous comptez devenir préparateur esthétique auto professionnel, pour tout savoir sur la chose. À défaut, il sera possible de faire un mini-stage sur place (inscription au salon) ou de regarder les pros en action.

Un jeu concours, des invités (dont Nicolas Ivanoff, dont les ailes brillent au-dessus du sol puisqu’il pilote pour Red Bull dans la Red Bull Air Race, cette course de grands malades qui tournent autour de gros ballons avec de drôles d’avions) feront partie des animations.

Désolés, Titine devra rester sur le parking. Mais elle ne perdra rien pour attendre…

Dimanche 8 mars 2020 au Parc des expositions de Tours.
Pour réserver son entrée, c’est par ICI (plus on réserve tôt, moins c’est cher). Sur place, ce sera 12 €.