Quincaille et Macadam à Vaugarni
Haut le masque, les enfants !

Elles sont trois, elles sont la Compagnie Interligne, et elles proposent un nouveau spectacle « jeune et tout public » intitulé Quincaille et Macadam le 1er décembre à la Grange-Théâtre de Vaugarni, près de Pont-de Ruan (Indre-et-Loire). Et, comme toujours, ça sera sûrement très beau. Et très drôle.

On vous a déjà dit ICI tout le bien que nous pensons de ces trois demoiselles (au théâtre, on dit toujours « mademoiselle », comme au tennis, et puis, nous, on les a connues toutes petites…), triplettes des planches et pétroleuses du rideau rouge. Trois comédiennes, danseuses, chanteuses, metteuses en scène, on en passe et des aussi bonnes, qui se baladent entre textes revendicatifs et humour décalé, entre spectacles pour les grands et pièces pour les enfants. C’est la Compagnie Interligne, c’est plus ou moins tourangeau, c’est dopé à l’adrénaline et nourri à l’intelligence, bref, c’est vachement bien et on en redemande.

Quincaille et Macadam (Photo DR)
Derrière le masque, que cache le clown ? (Photo DR)

Or donc, la compagnie, qui n’a pas peur de s’éclater (au sens premier du terme, même si le second n’est jamais loin) se contente parfois de pousser sur scène un seul de ses membres, les autres restant à proximité, comme on va le voir. Avec Quincaille et Macadam, c’est le cas. Tout frais sorti du chapeau des demoiselles, le spectacle est destiné aux plus jeunes (qui peuvent amener leurs parents, c’est même conseillé chaleureusement).

Sur scène, Lola Magréau-Mariez, masquée comme une Colombine échappée de la Commedia dell’arte, s’agite, danse, joue, se casse, se fracasse. Toute seule avec ses bassines et sa tente (???) mais accompagné de mille personnages : « Il s’agit d’un solo de danse-théâtre. Mais pas que… […] Un drôle de quidam, échoué là comme après la tempête, trimballant carcasse et quincaille. Visiblement seul mais tantôt habité, tantôt entouré, d’une galerie de personnages hauts en couleur. »

Un masque et des bassines

Quincaille et Macadam (Photo DR)
Danseuse, acrobate, comédienne, Lola Magréau-Mariez est seule en scène… avec beaucoup d’autres. (Photo DR)

La dame-monsieur masqué(e), c’est aussi l’auteur(e) du spectacle, sous le regard attentif de Christine Mariez et d’Emmanuelle Trégnier, les autres composantes de la troupe. C’est donc elle qui propose « un brin de poésie emprunté à l’univers du mime, une touche de burlesque à celui du clown. »

Premiers concernés, les enfants, que le spectacle visitera de théâtres en salles de classe. Mais on connaît Interligne et l’on sait que derrière le masque, on trouvera quelques interrogations pour les plus grands : « Voyage de toute sa vie, voyage immobile… Tourbillon d’émotions, déferlements de souvenirs… Entre dénuement et fourmillement, convoquant fantômes et fantasmes. Solitude choisie ? Isolement subi ? Folie douce, folie passagère, folie des grandeurs, Tangiblement seule mais manifestement en bonne compagnie ! » Spectacle « jeune et tout public », dit-elle ?

Retour sur le masque qui n’est pas qu’un accessoire mais a, d’une certaine manière, inspiré le spectacle : « Conscientes de cette puissance scénique incontournable que véhicule le masque, il nous tenait à cœur de réussir à la mettre au service d’une dramaturgie porteuse de sens. Restait alors à s’amuser de cette confrontation, assez peu exploitée finalement : celle d’une technique très codifiée voire contraignante qu’est le masque de théâtre, avec la liberté corporelle démultipliée apportée par la danse. »

Quincaille et Macadam (Photo DR)
Un autre rideau rouge pour Quincaille et Macadam. (Photo DR)

Pas d’inquiétude face à cette lecture napolitaine (référence à la tranche du même nom, Commedia dell’arte oblige), cette écriture multicouche, ce regard introspecteur. Quand la Compagnie Interligne joue l’humour masqué, c’est toujours avec une limpidité qui donne encore plus de force à son travail.

Le 1er décembre 2019 à 16h30 au Théâtre de Vaugarni à Pont de Ruan (37).
Le 13 décembre 2019, à Reugny (37) dans le cadre de deux représentations scolaires à destination de huit classes d’école élémentaire.
Pour tout savoir sur la compagnie Interligne, c’est ICI
…et pour en savoir plus sur Quincaille et Macadam, c’est LÀ
Et pour réserver : 
Théâtre de Vaugarni
02 47 73 24 74
www.vaugarni.fr