M Pokora au Parc Expo de Tours
Le secret de la grande pyramide

Après avoir incarné Robin des Bois et Claude François, M. Pokora fait un saut dans le futur antérieur. L’ex-beau blond sera sur la scène du Grand Hall au Parc Expo de Tours le 22 novembre pour une virée égypto-extra-terrestre.
La Pyramide de M. Pokora vient d’un futur égyptien qui fait penser à Stargate. (Photo DR)

Quand on ouvre Youtube pour aller se régaler de quelques clips signés M. Pokora, la publicité qui s’affiche automatiquement propose un traitement pour l’acné. L’algorithme a tout compris : le public du Robin des Bois de la chanson est ado au-delà de l’imaginable.

Normal. L’homme a arboré une crinière (qui l’a fait surnommer le blondinet alors qu’il est devenu brun à cheveux courts… pour le moment) qui n’aurait pas déparé le flambeau de la statue de la Liberté, des abdos qui rendent Photoshop inutile, des yeux d’un bleu Luc Besson et un corps couvert de tatouages aussi énigmatiques que la pierre de Rosette chère à Champollion. Bref, M. Pokora est la représentation idéale du « bogosse » version « sweet little sixteen » 2019. Comme dit le journal Elle, M. Pokora c’est « l’idole des jeunettes ». Que les parents s’y préparent, il faudra ramener le public à la maison après le show.

La descendance de Michaël

En 2017, Matthieu (son vrai prénom, mais appelez-le Matt) rendait hommage à Claude François. M. Pokora adore pomper dans la collection de 45 tours de ses parents. Comme d’habitude était magnifié par un clip érotico-musculeux dont les images ne correspondaient bizarrement pas aux paroles. Pour son dernier album et sa prochaine tournée, c’est un peu la même chose. On affiche Pyramide, on chante Pyramide… mais on se demande quel est le rapport avec la chanson. Ah ! si : à la fin du titre, l’artiste avoue : « J’écris de mon tombeau au sommet de ma pyramide ». Nous, on veut bien, et l’on oubliera de dire que les tombeaux pharaoniques avaient plutôt tendance à être sous les pyramides plutôt qu’au-dessus. Licence poétique, sans doute. « Entre pop urbaine et RnB, Pyramide allie la puissance du rythme et la profondeur de textes dévoilant (un peu) son jardin intime » dit La Montagne. Et Matthias ajoute : « C’est la descendance de la pop de Michaël Jackson associée aux influences d’aujourd’hui. Une production avec du gros son. » Alors…

L’esprit de Cloclo et celui de Johnny
M. Pokora à Tours
M. Pokora à Tours : « l’idole des jeunettes » sait séduire. son public.. (Photo DR)

Révélé par Popstars en 2003, M. Pokora a connu une carrière au profil de montagnes russes. Si Player fit exploser les « charts », d’autres albums, dont son préféré, en anglais, ont sombré, et pas seulement dans l’oubli. Mais, au fil d’une production abondante, il a réussi à engranger une bonne douzaine de Music Awards. L’un d’eux lui a été apporté par Robin des bois, la comédie musicale dont il fut le héros en 2013. Cette fois, c’est l’influence de Stargate (ou d’Enki Bilal, pour ceux qui aiment la BD plus que la télé) qui l’emporte. Pyramide, donc, sur disque et sur scène. Parce qu’on va en prendre plein les yeux. Il y aura de la lumière dans tous les coins, des fumigènes à foison et… un ascenseur (c’est lui qui le dit). Après avoir cloné Cloclo, Matt s’attaque au show style Johnny. Why not ?

Voilà qui agacera sûrement le maire de Tours, lequel voulait, dit-on, faire venir le beau Matt lors de ses journées gastronomiques en panne d’enthousiasme adolescent. Mais l’édile aurait exigé une date précise et aurait voulu ne payer que le quart du coût de la prestation, non sans menacer de boycott la tournée en cas de refus. Raté. Dans l’équipe de M. Pokora, on en (sou)rit encore… Et l’on se prépare à débouler avec quelques gros semi-remorques…

Il en sortira donc une pyramide, dans le genre extra-terrestre, avec rayon laser et, qui sait, petits hommes verts ? « Ce qui m’intéresse c’est de savoir ce que je vais faire d’un titre [Pyramide] sur scène. Et je peux vous garantir que le spectacle sera exceptionnel avec un écran géant, un ascenseur, de la pyrotechnie... » (La Provence)

Banco !

Vendredi 22 novembre 2019 à 20 heures au Parc expo

Pour réserver à Tours, c’est ICI
Et pour réserver partout en France, c’est ICI