La Bajon
sans coupures

Plus comédienne que comique, mais maniant néanmoins l’humour avec une délectation rageuse, La Bajon se démarque de l’air du temps par de véritables sketches. Et en balance plein la figure de ses contemporains. Les masos ont rendez-vous avec elle au Vinci le 24 mai 2019

L’avocate, un des rôles préférés de La Bajon (Photo DR)

Comme la plupart « elle faisait rire ses copains à l’école ». Plus rare : La Bajon (qui s’appelait encore Anne-Sophie Bajon) était alors connue pour ses imitations de… François Mitterrand. Comme beaucoup, elle a démarré en faisant des vidéos sur YouTube. Ses interviews sont ponctuées de « vous couperez » quand elle dit une bêtise plus grosse que les autres. C’est aussi le titre de sa tournée.

Elle joue ce jeu-là pas mal de temps, sans doute pour amortir les cours de comédie qu’elle a pris pendant un bon nombre d’années. Sans grand succès durant une longue période. Jusqu’à ce qu’elle parodie l’avocate de Pénélope Fillon en pleine affaire de même nom. L’art de s’adapter à l’actualité. Un carton. Le compteur grimpe jusqu’à 14 millions de vues sur Facebook. La Bajon est célèbre.

Grosse colère

Grâce au travail de Pénélope, La Bajon découvre la – vraie – télé, la scène et, maintenant, les tournées. Elle fait le plein, on réserve des mois à l’avance. La Bajon est un phénomène.

Son style, c’est vrai, se démarque de la norme. Pas vraiment un one-woman-show, mais plutôt un vrai travail de comédienne, construit à base de sketches. Reste une foutue rage, une grosse colère après tout ce qui agace, énerve, insupporte dans notre société. La Bajon est comme tout-le-monde et c’est pour ça que Monsieur et madame Tout-le-monde l’aiment.

Bon, il serait faux de dire que cet amour est universel. Certains trouvent qu’elle pousse le bouchon trop loin, d’autres pas assez. Certains trouvent son humour grand public, d’autres racoleur. Pour ceux qui ne sont pas encore convertis, il est facile d’en juger en allant sur YouTube. Ce qui est sûr, c’est que La Bajon est une bonne comédienne.

Grosse catastrophe

Quant à ses textes, elle en assume la violence : « Depuis toute petite, j’entends Claire Chazal annoncer des catastrophes. Je savais bien qu’un jour elle finirait par m’annoncer ! » dit-elle avant de passer dans l’émission de l’ex madame TF1. Bien dit.

Sur scène, elle adapte ses spectacles au jour-le-jour en fonction de l’actualité, quitte à ne consacrer que trois minutes à une saynète. Bedos faisait ça aussi… Et comme elle n’a peur de rien, elle conclut : « On me dit que je suis comme un médicament. Mais ce n’est pas utile de me prendre trois fois par jour… »

Si vous ne vous sentez pas bien (et que vous ne voulez pas aller vous faire sentir par un autre, comme disait Pierre Dac), vous pourrez tenter de faire une cure. Mais comme pour tout rendez-vous chez un spécialiste, il va falloir patienter. La Bajon ne sera à Tours qu’en mai 2019.

Vendredi 24 mai 2019 au Centre de congrès Vinci

Réserver avec Entrée du Public et FNAC Spectacles
Réserver partout en France, ICI